Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2008

La braderie Saint Martin

Le troisième week-end de septembre, c'est la braderie du canal Saint Martin. C'est aussi les journées du patrimoine. Après, on fait un choix. Nous, on fait braderie. Patrimoine, c'est pour les profs-profs.Braderie, c'est pour les profs bobos,encore modernes et jeunes... Enfin, c'est notre point de vue à ma copine Agnès et à moi.
Les braderies, on peut les voir de différentes façons. Moi, je dis que c'est un moyen de lutter contre la société de consommation en refusant de jeter des trucs qui peuvent encore servir. Ce qui est d'une totale mauvaise foi, puisque cela veut dire aussi qu'on a acheté plein de trucs inutiles, finalement. Mais bon, c'est encore une histoire de rituels avec ma copine Agnès.
La première année qu'on a fait ça toutes les deux, sa fille Sarah nous avait fait des sandwichs super tops, maison et tout. Cette année, on a mangé des américains de base. Sarah avait dit qu'elle dit qu'elle ferait des cookies. J'ai pas osé réclamé et on a acheté des crêpes au nutella sur un stand super loin.
On s'est rattrapé sur les jus de fruits frais à 2 euros sur stand bio. J'ai fait tellement le plein de vitamines que finalement j'ai pris une bière en rentrant chez moi. J'espère que les fruits frais ne vont pas gagner la bataille de mes intestins.
Notre stand est connu (sans être le stand où faut être vu, comme celui d'Anne Elo, un peu plus loin et qui draine le "tout Rennes" de la branchouille), surtout par nos copains qui squattent nos chaises. Du coup, j'ai pas pu vendre les miennes, un superbe concept pourtant, des chaises de camping pliantes recouvertes de toile de Jouy et bombées or. c'est même pas moi qui les ai faites. Je crois bien même ne jamais les avoir achetées.
Jusqu'ici, on avait toujours un défi sur notre stand : l'année des valises du père de David (le mari de ma copine Agnès) fut, je pense, la plus décalée. Au moins cinq valises et une dizaine de sacs FRAM à écouler en deux jours sur un bout de trottoir. Il reste encore des sacs. Mais plus de valises.
Sept enfants à nous deux (d'accord, c'est elle qui en a le plus !) et une réserve de bodys petit bateau à en faire frémir plus d'une ...
J'avais donc dit "C'est la dernière". Mais voilà, l'année prochaine, finalement,  Agnès m'a dit : "on prendra un plus grand stand encore, les enfants viendront avec leurs jouets, ce sera génial"
Je vendrai donc pas mes chaises, le père de David nous amenera de nouvelles valises, on mangera sur le stand, avec trois pulls et quinze parapluies.
Des fois, je n'ai aucune volonté !