Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2010

Sur la plage de Chesil, MacEwan

Bien obligée donc, de lire le dernier Ian MacEwan. Et, mon homme avait comme souvent, raison, là on est dans le top.
imagesCA0ZIMVS.jpgUne histoire de trois fois rien ou plutôt l'inverse, de deux fois tout, une nuit de noce dans les années soixante, juste trop tôt pour une jeune fille de bonne famille musicienne accomplie, et un fils de famille modeste qui a tracé son chemin social sans calcul et sans reproche.
Ils sont bien tous les deux, ils s'aiment tous les deux, ils sont jeunes et sûrement beaux. Ils se trouvent beaux et ils se disent qu'ils s'aiment .... La fête a été belle, sûrement la robe était belle aussi et blanche. Ils ont dû sourire en se disant "Oui", essuyer les larmes de  maman, serrer la main de papa et de beau papa, embrasser les enfants, les garçons et les demoiselles d'honneur, couper la pièce montée avec les colombes en plastique dessus (ou peut-être en tissu et broderies) et les applaudissements.... Sûrement. C'est pas dit, mais c'est sûr.
La fête a été belle mais la fête est finie. Place à l'acte suivant, et c'est là seulement que le livre commence, en fait.
Le reste d'avant,  je l'ai vu dans ma tête, avec la photo de mariage de mes parents, dans les mêmes années, plus ou moins, juste avant 68, juste avant. Je les revois, si beaux, si jeunes. Une jolie photo.
Et Sur la plage de Chesil raconte l'après-fête, l'après photo. Le livre est juste touchant, même pas mélancholique, même pas cynique. Juste un instantané un peu surrané et pleinement juste.
Du coup, j'attends le suivant.... C'est pas malin !

Athalie

PS : A ne pas oublier Samedi du même auteur