Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2011

Téhéran sans autorisation S. Farsi

P3240022.JPGAvec mon mari préféré, nous allons peu souvent au cinéma ensemble. C'est pas qu'on aime pas ça, c'est  qu'on a toujours autre chose à faire : les courses, la cuisine, des trucs super importants qui ne peuvent pas attendre le lendemain : rester à la maison regarder la téloche ou un des derniers DVD achetés en promo à la FNAC, glander en causant de notre boulot, de nos enfants. Mais de temps en temps, on prend de bonnes résolutions. "Bon, on se faire un ciné". Et là, les problèmes commencent : je passe le choix du film, toujours légèrement problématique. "Non, celui-là, je le verrai plutôt avec mes copines, non, celui-là, il ne me dit rien. tant pis, j'irais le voir tout seul." "Celui-là, il parait qu'il est pas mal."" Ouais, mais ma copine qui l'a vu me dit que ..."
Ensuite, il y a les horaires, trop tôt,j'ai un paquet de copies à finir ... trop tard, si c'est pour rentrer à onze heure et pas profiter d'une soirée peinarde à la maison après une semaine de boulot, c'est pas la peine ..." Bref, on y arrive dès fois. C'est comme cela qu'on est allé voir "Téhéran sans autorisation". Pendant 1.30, j'ai tenté de ne pas le regarder, peur du fou rire. 1.30, c'est long.
 Surtout devant des images prises au téléphone portable, sans voix off, avec des tremblements, du flou,des mots qu'on ne comprend pas. On comprend pas grand chose. D'où le fou rire. Je ne sais pourquoi elle n'a pas eu l'autorisation, la dame, de filmer. Vu qu'on ne comprend pas ce que l'on voit (à peine), ni ce que l'on entend (à peine).  On était quand même contents en sortant. On n'avait même pas ri. La prochaine fois,je lui interdit, à mon homme, d'écouter "le masque et la plume", ça rend bizarre, les émissions favorites des bobos ... 

Athalie

Les commentaires sont fermés.