Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2011

True grit, les frères Cohen

bear44.jpgLes enfants n'étant toujours pas là, avec mon homme, on est retourné au cinéma ... Dingue ! En plus, il faisait beau, en plus, c'était pas l'heure qu'on préfère, en plus, j'avais du boulot, en plus on n'était les seuls à avoir eu la même idée saugrenue d'aller s'enfermer dans le noir devant un écran alors que les gens normaux poussent des poussettes dans les rues rennaises pour aller au parc ...

(Il y avait même une A, qui d'ailleurs devait faire sa première note ... )

Ben, ça en valait la peine de ne pas pousser de poussettes dans les rues ensoleillées. Il est rudement bien le dernier des frères Cohen. En trois quatre plans, on y est dans l'enfance du western, dans la nôtre aussi. Tous les codes y sont, la grande rue, la poussière, les lois qui n'en sont pas vraiment ... On entre dedans l'image et on se laisse pousser vers l'action, tranquillement, au rythme des scènes réécrites, des "must have" doucement décalés : la traversée de la rivière, j'ai adoré, mille fois vue, pourtant.

Bon, c'est du Cohen quand même, donc il me faut parfois fermer les yeux, voire les oreilles en plus : le burlesque sanguinolent, je peux regarder, mais seulement la deuxième fois et sur petit écran, donc je n'ai pas su tout de suite ce que le marshall arrachait ou pas dans la bouche du texan, mais on suit quand même. Dès fois, on n'a pas le temps de fermer les yeux ....

Après, ça s'accelère, tellement que j'ai sauté sur mon fauteuil pendant les 20 dernières minutes, genre cabri qu'a oublié que c'est même pas vrai ce qui se passe sur l'écran, et qu'il fait beau dehors et que les gens normaux poussent leur poussettes vers des parcs normaux, où il n'y a pas de serpents qui mordent les petites filles, pas de duel à un contre cinq, ou six, pas de rédemption possible. Et puis la "chevauchée fantastique", la "nuit du chasseur", mais à l'envers ...

Le miracle a dû opérer parce que même au "masque et la plume", il n'ont rien trouvé à redire. C'est dire.

Athalie

En lieu et place de ... 

Commentaires

Pour True Grit j'adhère à ton point de vue sauf que j'ai pas trop vu les images trash. Des scènes décoiffantes des acteurs au top et l'impression d'avoir 14 ans et de se faire un bon vieux western tout neuf.
Et les femmes du 6ème étage? L'as-tu vu Athalie??? Un vrai régal, un petit film absolument délicieux avec des femmes toutes magnifiques d'humanité et de souffrances effleurées grandes et petites mais comédie pas de pathos que du plaisir.

Écrit par : Agnès B | 31/03/2011

Les commentaires sont fermés.