Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2011

La braderie, avant.

vase-chevaux-couleurs-nacres_1495029-55549463.jpgEn général, ça commence que j'ai la flemme de descendre tous les cartons, à moitié vides à moitié pleins, de la braderie de l'année dernière, que j'avais dit que cette fois-çi, j'allais les ranger correctement : fringues par taille et par sexe, saison par saison, "bibelots" divers triés et certains virés pour cause d'aller retour réguliers entre les tréteaux et le grenier, des sortes d'habitués de l'oubli, des trucs que personne ne regarde plus depuis des années .... Mais comme je n'ai rien fait, que je n'ai pas le courage de le faire maintenant qu'ils sont descendus, (on ne sait jamais, c'est peut-être leur année de gloire !), je me dis que cette fois-çi, si ils reviennent, je les jette. Comme j'avais dit l'année dernière. Mais  cette fois, j'y crois. (enfin, un peu).

Puis, je me dis encore que je suis vraiment débile de passer une journée entière à jouer à la vendeuse sur un bout de trottoir avec ma copine A., toutes les deux les fesses dans nos fauteuils, à regarder passer les gens, parce que il n'y pas de trains et qu'on a relativement peu de ressemblances avec des bovidés, mis à part le noir. Y'a des péniches mais elle ne bougent pas et l'eau est derrière nous. Pas devant. Dès fois, il fait beau, alors on bronze un peu. On remonte le pantacourt et on ne quitte pas nos lunettes. Comme on est toujours à la même place, y'a des copains qui passent, à peu près toujours les mêmes aussi. On cause. Parfois on manque de chaises, parfois, on vend un truc de l'autre, dès fois on s'achète des trucs entre nous, surtout moi, pour pouvoir les revendre après, l'année prochaine.

Et puis quand tout est près, c'est bien.

Athalie

Commentaires

BRADERIE JEUNESSE!!!!
MOI , c'est pour ça que je continue à me ruiner le dos en transportant des trucs improbables et pour certains impossible à identifier avec certitude qu'on se met au défi de vendre ma copine A et moi sur un bout de boulevard poussiéreux et bavard, le week-end comme si on n'avait pas un travail qui nous prend le chou la semaine et qu'on n' avait pas besoin de 12 heures d'affilé ( Ah mes douze heures...)
Mais bon les rituels c'est vachement important surtout dans nos civilisations post modernes sinon on s'oublie, on s'égare, on galope toujours plus vite pour faire semblant de ne pas voir le temps qui passe...
Y a aussi la pause galette saucisse (sans les frites faut pas pousser...), la seule que l'on s'octroie dans l'année et qui nous coûte un oeil, le trou dans la caisse que l'on met des heures à combler et pour lequel on perd toute dignité: " C'est de la marque madame et ça n'a presque jamais été porté" quand on connaît mon cheptel, on rigole.
Et puis il y a ses propres affaires qu'on reconnaît sur le stand d'à côté et que la copine revend sans vergogne. Alors ça nous fait marrer et c'est toujours ça de pris.Y a les gosses qui nous ont rejointes et qui passent leur temps à déserter la boutique pour courir après un coca, une barbe à papa, une babiole à acheter (revendue dans le quart d'heure avec un petit bénéfice, sacrés loulous) qui nous laisse leur caisse et qui nous intime de faire au moins deux ou trois euros en leur absence...Discrètement on les glisse dans leur caisse pour voir leur sourire s'épanouir à leur retour. ( Là j'invente un peu pour poétiser un peu le truc...)
A demain mA belle
Agnès B

Écrit par : Agnès B | 16/09/2011

"Sans les frites, faut pas pousser" ... Tu veux vraiment que je révèle sur la toile, c'est-à-dire quasiment au monde entier, ce que tu as mangé ce midi ????
Athalie

Écrit par : Athalie | 17/09/2011

Où tu as trouvé cette photographie ???? C'est exactement le vase que le petit David offrit pour la fête des mères à sa maman chérie et qui lui coûta un oeil, l'obligeant les deux années qui suivirent à lui piquer ses pièces de 10 francs dans son porte monnaie afin de rééquilibrer ses finances!!!!!
PS Tu es venu nous le piquer dans la nuit ou quoi?

Écrit par : Agnès B | 18/09/2011

Oh oh j'ai partagé mon panini que je sache...
Et je vais jeûner tte la semaine pour me punir d'avoir demandé de la mayo avec mes ...frites

Écrit par : Agnès B | 18/09/2011

Les commentaires sont fermés.