Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2012

Meurtres en bleu marine C.J. Box

meurtres en bleu marine,roman américain,roman policierVoilà du bon vieux polar, robuste, bien calibré, solidement mené. Les bons et les méchants, bien nets, bien brillants, les intrigues croisées qui se nouent au bon endroit juste comme on avait compris, mais trop trop non plus. Et puis, on a bien peur, peur entre autre de céder à la tentation d'aller voir plus loin, juste quelques pages, juste pour voir si ou deux ou trois noms sont bien toujours là. Heureusement, les chapitres sont courts, ce qui fait qu'on peut vite être rassurée, ou non, faut quand même se méfier ....

D'abord, il y a Annie et son petit frère, William, leur mère Monica. Maman pas très sage, un peu cabossée de l'amour. Est passé par son lit un un beau mâle, Tom, ce qui ne serait pas trop grave, sauf qu'il n'a pas eu la délicatesse de s'éclipser avant le petit déjeuner des enfants et voilà la maman prise en flagrant délit de promesse non tenue et sa Annie en colère. William pas trop, il est très content de pouvoir, peut-être aller à la pêche ... Autre promesse non tenue. Sauf par Annie, qui de colère l'entraine au bord de la rivière.

De pêcheurs potentiels, les deux enfants deviennent gibier, parce que'ils vont voir ce qu'ils n'auraient pas dû voir : l'excécution froide d'un homme par quatre autres. Et ces quatre là, ce ne sont pas des gardons ni des truites d'élevage, plutôt le genre brochet mâtinés barracuda. Et ils savent lancer le filet, resserer les mailles et manipuler le menu fretin de ce coin perdu des USA, l'Idaho, petit coin de bouseux qui menacent parfois ruine.

Heureusement, parmi les bouseux manipulés, il y a aussi les gentils, surtout un en fait. Cabossé aussi, taiseux, et les deux bottes du bon côté de la cloture : un homme bien des grandes montagnes, enraciné dans son ranch, l'intégrité faite cow-boy, et aussi d'autres figures qui relancent l'allure : une postière de mauvaises rumeurs, un banquier qui a peu dérapé, un flic à la retraite débarqué là et accroché à sa derniere quête sans avoir vraiment l'habitude de la pêche au gros.

Du classique donc, les méchants puissants et retors, les gentils impuissants, mais tellement mignons, qu'on ne voudrait pas, surtout pas,  d'une surprise loin des sentiers battus, qu'un ours mal placé sorte du bois, qu'un cheval au galop ne saute pas les obstacles.

Athalie

PS : merci Annie pour ce joli passe vacances.

Commentaires

J'avais envie de le mettre dans ma valise de vacancière, c'est décidé donc! Merci :)

Écrit par : Lily | 17/02/2012

Bonjour,
J'espère que ce "bon vieux polar" te fera passer un bon moment de vacances, et que tu en feras une "bonne vieille note" !
A te lire ...
Athalie

Écrit par : Athalie | 24/02/2012

Pour se remettre un peu dans l'ambiance:
http://www.youtube.com/watch?v=Uzae_SqbmDE
Anonymous

Écrit par : Anonymous | 25/03/2012

Les commentaires sont fermés.