Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2012

Ombre et soleil Ake Edwardson

ombre et soleil,ake edwardson,romans,romans suédois,romans policiersAlors, pour celui-là, ce n'est pas comme pour "Le septième fils", j'ai vraiment regretté d'avoir pris la série en route ( c'est le troisième, si j'ai bien compris). Le premier, c'est "Danse avec l'ange", le titre que j'avais noté sur mon-petit-carnet-qui-ne-me-quitte-pas-ou-presque sauf que le livre n'était pas sur les étagères devant lesquelles j'étais et que comme j'avais une fringale de polar, j'ai pris le dessert avant l'amuse gueule.

Ceci dit, ce n'est pas vraiment gênant pour la compréhension de l'histoire, même si l'on sent que les personnages ont déjà du vécu ensemble. Du coup, j'aurais préféré les cueillir encore tout frais et sans histoire : le beau Winter et son allure de Dandy, sa dulcinée d'Angéla avant qu'elle ne soit enceinte, j'aurais aimé les prémisses, quoi ...

Nous sommes donc dans une série, un série que je sens bien "chausson", du genre Ed Mac Bain ou John Harvey, dont on reprend sans faim mais avec appétit. On a une ville, une brigade, un tueur, des équipes qui patrouillent et quadrillent. Sauf qu'au début, le chef n'est pas là, Winter a dû partir pour Malaga, son père s'y meurt. Dans la banlieue espagnole pour Suédois en retraite, Winter s'observe avec quelques détours plus exotiques dans la vieille ville. Ce qui n'a rien à voir avec la suite policière, mais un peu avec la suite sentimentale.

Pendant qu'il déambule, il retrouve sa mère, puis arrive sa soeur, retardée par une grippe. Evidemment, dit comme cela, on ne transpire pas trop nous, mais on s'installe en famille et dans un confort de lecture certain.

En Suède, les choses tranaillent aussi, les équipes rôdent dans les rues de l'avant an 2000 en ayant à l'oeil la jeunesse suédoise qui y vadrouille, dont une fille de pasteur (e) et son ami, attachant fils d'alcoolique avant de devenir témoin numéro un d'un meurtre sonorisé et macabre à souhait. Les choses s'accélèrent un peu au retour de Winter, alourdi quand même par sa future maternité, sans compter que le téléphone traque Angéla et que le tueur semble bien plus proche qu'on ne le souhaiterait ...

Une intrigue un peu convenue et balisée, mais je sens que je vais rapidement récidiver ...

 

Athalie

Commentaires

"Winter alourdi par sa future maternité", tu es sûre ?? Une série sur laquelle je lorgne, je suivrai ton conseil et la lirai dans l'ordre.

Écrit par : Aifelle | 18/11/2012

Oupss ! mon clavier a fourché ! Mais je ne vais pas le contrarier car, finalement, on peut dire que Winter finit par accoucher de son enquête, en quelque sorte ... Je pense que je ne suis pas la seule à conseiller cette série si confortable, surtout en ces temps qui en se rafraichissant donne souvent envie d'enquêtes pas trop stressées ... (Je me suis offert le premier hier, et ne dévierai plus de l'ordre indiqué par le mode d'emploi) ! j'espère que tu aimeras aussi, bien sûr, je lorgnerai par chez toi ....
A bientôt

Écrit par : Athalie | 18/11/2012

J'ai lu les premiers et je me souviens en particulier de Danse avec l'ange, Voile de pierre... Il faudrait que je revienne à cette série, tiens !

Écrit par : kathel | 18/11/2012

Je vois que le troisième ne t'a pas laissé un souvenir impérissable ... Il est peut-être un peu plus "faible" que les autres alors ? c'est la loi des séries ...

Écrit par : Athalie | 19/11/2012

T'ai envoyé message sur ta boite mail ! tu peux l'ouvrir j'en ai changé: plus de risque majeur de spam destructeur de disque dur.
aimerai avoir une réponse...
Bises de mon côté clair

Écrit par : Arkvador | 18/11/2012

Une série que j'ai commencé mais je me suis lassée un peu en route, je le trouve moins attractif que Mankel par exemple

Écrit par : Dominique | 19/11/2012

Effectivement dans les séries "chaussons", j'avais oublié Mankell. J'ai bien aimé "Les morts de la Saint Jean", "La cinquième femme" et "Le guerrier solitaire". J'ai décroché ensuite avec "Les chiens de Riga". Je crois que la dépression de Wallander m'avait gagnée. Winter semble plus gai mais aussi moins étoffé et charpenté comme personnage ( et l'intrigue aussi). Mais, on verra, je viens juste de faire sa connaissance ...

Écrit par : Athalie | 19/11/2012

Bonjour,
Ake Edwardson a sa fiche sur le nouveau site polar bibliometrique.com : plus possible de se tromper dans les tomes de la série.

Écrit par : Bibliométrique | 19/11/2012

Tu dis Ed Mc Bain et tout de suite je dresse l'oreille. Je note donc "Danse avec l'ange" en priorité (je le surligne même et je rajoute un petit coup de stabylo au cas où...)

Écrit par : jerome | 19/11/2012

Je tremble .... J'espère que je ne me suis pas fourrer le commentaire dans l'oeil avec Ed Mc Bain, vu que c'est le seul de cette série que j'ai lu, faut peut-être vérifier ailleurs vu que c'est une série qui vient du froid et que j'ai cru comprendre que tu n'aimais pas trop chausser les après-ski ...

Écrit par : Athalie | 20/11/2012

Edwardson a excité un peu ma curiosité au début.Après cinq livres,je crois,il ne m'apporte plus rien et mesbillets ont été de plus en plus plombés.

Écrit par : Eeguab | 19/11/2012

Il est vrai que c'est parfois le dur genre de la série, tenir sur la longueur ne doit pas être évident, lecteur, auteur, personnages ... Pour l'instant j'y retourne, je verrai bien ... Je m'étais essouflée aussi pour J. Harvey, puis pour Indridasson, mais je viens de finir "Betty", un peit régal (mais hors série, soit)

Écrit par : Athalie | 20/11/2012

Les commentaires sont fermés.