Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2012

Betty Indridasson

betty,indridasson,romans,romans islandais,romans policiersIntérieur noir, noir et blanc, la vamp en robe de soie descend les marches d'un cinéma salle de conférence où vient d'avoir lieu une intervient sur la régulation des quotas de la pêche des poissons et ses incidences dans le marché européens (pas glop, pas glop, Pussy cat ...). Betty tient la rampe, le décolleté  sur les seins nus, chevillette chera entourée d'une mince chainette, la soie se tend sur la cuisse .... Clic clac. Le narrateur est dans dans la boite. Betty est une femme fatale, Betty fume des cigarettes grecques qui lui font un long cou et la voix rauque, Betty a un mari violent mais riche, si riche ... Betty est audacieuse, Betty est sensuelle, Betty ment, un peu beaucoup énormément, comme un exercice de style sur le glamour.

"Hollywood en Islande" =  engrenages machiavéliques, coups tordus, mais tordus dans dans l'autre sens, pas le même que, mais presque, sauf que c'est dans l'autre.

A lire

 

Athalie

 

PS : ai-je fait assez court, A.M. ? En plus long, mais tout aussi élogieux ( et préservant tout le mystère de ce retournement d'un sens mais pas dans l'autre quoique ...)  :

http://bookin-ingannmic.blogspot.fr/2012/04/betty-arnaldu...

 

Du même auteur sur ce même blog :

http://aleslire.hautetfort.com/archive/2011/03/12/la-rivi...

http://aleslire.hautetfort.com/archive/2012/05/29/la-mura...

Commentaires

Je le note, je l'avais déjà repéré, l'atmosphère me plaira je pense.

Écrit par : Hélène | 22/11/2012

Disons sans rien dévoiler, du côté pile ni du côté face, que c'est un roman à l'intrigue très classique pour un roman noir, type années 5O au cinéma, et que d'un coup, on voit les choses un peu, autrement ... c'est très efficace ! j'espère qu'il te plaira, je guetterai ta note, en tout cas.

Écrit par : Athalie | 22/11/2012

Tu présentes le livre du côté de la sulfureuse Betty, intelligent ! Je n'ai pas pris cette optique. Bises (quelle coquine, cette Betty tout de même !!!!)

Écrit par : Philisine Cave | 22/11/2012

La Betty est "sulfureuse", mais le Idridasson est bien "coquin" sur ce coup là .... (je viens de filer lire ta note, j'avais dû la louper ...)

Écrit par : Athalie | 22/11/2012

Euh, d'après mes souvenirs, je ne crois pas avoir fait beaucoup plus long que toi, mais c'est un roman qui mérite ce genre de billet : court, noir et serré ("ristretto", comme dirait notre ami Jean-Marc)...

Écrit par : Ingannmic | 22/11/2012

"ristretto", je ne connaissais pas ce terme mais j'aime bien, en plus, il convient aussi à ce roman dans le côté réécriture "serrée" des thèmes essentiels du noir, finalement : Eros rencontre Thanatos et basta !

Écrit par : Athalie | 23/11/2012

Les commentaires sont fermés.