Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Olympe de Gouges Catel et Bocquet

imagesCA92JN4L.jpgEt hop ! du XVIIème, je passe au XVIIIème siècle, même pas peur d'enjamber les siècles. Le XVIIIème, j'aime bien aussi, enfin, surtout le début parce qu'après, l'Histoire saigne et le romanesque rigole de moins en moins. Evidemment, c'est un temps que j'ai tendance à voir à travers le prisme réducteur, j'en suis consciente, d'un de mes films culte, l'évident "Que la fête commence" de Tavernier. Si bien qu'entre l'éternel débat entre le licencieux Voltaire et le (soit-disant) vertueux Rousseau, je penche quand même du côté du voluptueux plutôt que de celui du paranoïaque. 

Olympe, elle est un peu comme moi, (je veux dire qu'elle penche aussi, bien sûr), mais plutôt du côté Rousseau pour la "morale naturelle" et quand même du côté Voltaire pour la plume trempée dans l'injustice. ( Sauf que, sans crime de lèse Olympe aucun, je suis allée me lire quelques extraits de son théâtre et bon, l'ennui guette rapidement, c'est bien daté , peut-être autant que les tragédies voltairiennes, ce pourquoi on ne les lit pas, généralement)

Pour en arriver à l'ouvrage sur Olympe, c'est donc une bande dessinée biographique, rudement bien documentée, rudement bien rendant un certain air, accessible à nous, de l'air de ce temps-là. L'histoire suit le parcours atypique de la belle bâtarde semi-aristocratique, nourrie à la sève bucolique dans la petite ville de Montauban, vu que son papa non déclaré était un résistant à la pensée voltairienne et donc plutôt côté Bernardin de saint Pierre (mon dieu !). Pour raison raisonnable familiale et sociale, elle va être mariée au sieur Aubry, charcutier de son état qui rêve de grandeur, installer boutique à Toulouse. Elle, nourrit de Belles Lettres plutôt que de boudin blanc, se ronge le sang à demi bleu. Fort commodement, le mari meurt. La Belle peut alors, contre tout avis raisonnable, se faire maîtresse assumée d'un riche fonctionnaire ( elle lui refusera le mariage, et là fallait avoir des . ouilles) et femme de théâtre, enfin, autant que faire se peut ...

L'histoire est passionnante, le dessin agréable ( sauf que des fois, les traits se ressemblant quelque peu je me suis mélangé les pinceaux entre ses messieurs, le Cubières, le Mercier, le Valette ...). C'est une judicieuse chronique, peu romancée, si peu d'ailleurs me semble-t-il que dans la dernière partie, après la Révolution, j'ai un peu perdu le fil de la Belle, le récit se calquant trop pour moi sur un compte rendu des faits historiques, quasi en temps réel. Or, je n'avais aucune envie de revoir mon cours sur les Girondins et les Montagnards, Philippe Egalité, la Terreur. C'est un peu scolaire, mais sans être didactique, ce qui fait que j'ai pu sécher mes révisions et voguer à mon gré entre mes réminiscences et un intérêt réel pour la destinée de la Belle Olympe, l'incomprise.

 

Athalie

 

PS : un beau cadeau, merci A.O.

Commentaires

Un billet sympa et agréable à lire, moins embrouillé que le livre chroniqué, j'ai l'impression ! Bisous

Écrit par : Philisine Cave | 02/12/2012

Olympe c'est un beau personnage de roman, je la connais à travers les chansons d'Anne Sylvestre ou Juliette
une belle héroïne

Écrit par : Dominique | 03/12/2012

Merci Philisine Cave ... La BD est vraiment sympa à lire, si tu en as l'occasion, je te la conseille, c'est moi, je pense, qui me suis embrouillée dans l'histoire révolutionnaire que je maitrise mal ( et j'avais la flemme d'aller "réviser", prise par l'histoire du personnage)

Écrit par : Athalie | 03/12/2012

Olympe de Gouge ... j'adore , mais ses idées n'ont guère été écoutées dans la France de 1789
Luocine

Écrit par : luocine | 03/12/2012

Et en lisant ce livre, on comprend bien à la fois ses prises de position totalement atypiques (pour l'époque) et pourquoi elles ne pouvaient être entendues, complètement hors la Olympe ( et du coup passionnante !)

Écrit par : Athalie | 03/12/2012

Des mêmes auteurs, j'ai lu et aimé Kiki de Montparnasse et j'voue mon intérêt pour Olympe de Gouges

Écrit par : Yv | 03/12/2012

Il faut dire que la libertine intello est bien aguichante ... et les dessins lui donne l'air si coquin qu'on a du mal à lui résister ... je compte bien m'offrir "Kiki", sûrement de la même qualité que celui-ci !

Écrit par : Athalie | 03/12/2012

Bonsoir Dominique,
un vrai personnage romanesque en vrai ! j'ai été vraiment étonnée de sa liberté en cette époque, elle devait avoir un sacré cran quand même parce que les auteurs d'après ce que j'ai pu lire, n'ont rien inventé. J'aime particulièrement l'histoire du contrat financier partagé avec son amant ... ce serait dans un roman, on n'y croirait pas.

Écrit par : Athalie | 03/12/2012

On se croirait dans une chanson de Mylène Farmer !!!!
Le niveau s'élève on dirait ... Mais bon je ne désespère plus de toucher le fond avant la fin de l'année puisque dans les lectures annoncées je vois ''La couleur des sentiments''...
A bon entendeur salut .
PS : à caresser des 6ème dans le sens du poil toute la journée , mon côté obscur, à partir d'une certaine heure a bien besoin de s'exprimer .
Et puis ça coûte moins cher qu'un psy et en cette adorable période pré fêtes vaut mieux garder un peu de blé . On en profitera pour se faire offrir (et offrir)des livres...

Écrit par : Arkvador | 03/12/2012

"La couleur des sentiments", même pas peur ... J'assume déjà pleinement mes papillons kitsh et mon plaid en fourrure synthétique ...

Écrit par : Athalie | 06/12/2012

Il m'avait beaucoup tenté au moment de sa sortie. Le coté scolaire que tu soulignes me refroidit un peu. J'essaierais quand même de le trouver à la bibliothèque.

Écrit par : jerome | 04/12/2012

C'est une lecture vraiment intéressante et agréable, ma note est sans doute mal faite, c'est seulement à partir de la Révolution que j'ai décroché un peu par manque de connaissances, (et je n'avais pas envie d'interrompre cette lecture pour aller me renseigner ...) mais c'est la toute dernière partie, alors ce n'est pas très grave.

Écrit par : Athalie | 05/12/2012

j'ai bien aimé également, malgré qq longueurs. Quel personnage inspirant !

Écrit par : Theoma | 06/12/2012

Je n'ai pas réussi à voir ta note sur ce titre sur "Audouchoc", mais alors du coup, j'en ai vu d'autres .... je vais peut-être tenter moi aussi une note sur "Zombillénium", et "le combat ordinaire", et enfin me lancer dans "Les chroniques de Jérusalem". Merci pour ton passage par ici et ces nouvelles idées.
A bientôt.

Écrit par : Athalie | 06/12/2012

Les commentaires sont fermés.