Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2013

La vérité sur l'affaire Harry Quebert Joël Dicker

la vérité sur l'affaire harry quebert,joël dicker,romans,romans français,rentrée littéraire 2012,prix goncourt lycéenJe marchais dans le long couloir qui caractérise ( entre autre mais non des moindres) mon lieu de travail, et comme il est très, très, long, il laisse largement le temps de papoter bouquins (entre autre). Nous devisions  donc avec un habitué des lieux, comme moi, qui avait la poche de la veste déformée par un gros bouquin mais crapahutait sans vergogne pour rejoindre le bus qui lui permettrait, dixit, de se caler. Je m'intrigue : " C'est La vérité sur l'affaire Harry Quebert, peux plus m'arrêter, je me leste avec, au cas où j'aurais un trou." Un trou ?

Un livre qui leste et fait se caler son lecteur dans le bus, c'est pour moi. Sauf que moi, j'ai attendu l'option en vacances, fauteuil face à la mer. Sauf que la mer, je ne l'ai pas beaucoup regardée ...

Avec ma soeur, on est allée faire des courses à la superette du village de nos vacances de Noël, qui ferme à 7.00 pile et qu'après, t'as plus rien. c'est dire l'urgence pour que je sorte de mes pages, parce qu'autrement, j'aurais pas bougé de mon fauteuil, et pas à cause de la mer.

A l'aller :

" Alors tu comprends, un jeune écrivain vient de faire un succès public énorme, Marcus Goldman. Ben oui, il est juif, pourquoi ? Mais non, ça n'a rien à voir avec Mauss. Si, il y a bien sa mère qui le tanne au téléphone pour qu'il se marie, paranoïaque et complétement égocentrique, elle le prend pour un génie et elle a peur qui se loupe. Tu vois ? Non. Pas grave, elle n'a pas beaucoup d'importance dans l'histoire, en fait, mais le personnage est drôle. Non, je ne m'égare pas. La superette est toujours ouverte, tu vois bien ? Donc, depuis toujours, Marcus veut être un écrivain, un grand, écrire le live, le grand livre. Non, ce n'est pas un arriviste, il croit vraiment à sa quête, mission, oui, comme tu veux ... Des rillettes de sardine, non, je n'aime pas trop, prends plutôt au maquereau. Il nage en plein succès, en pleine euphorie, son premier livre a été un succès énorme, médias, sa tête en tête des gondoles, agent, secretaire,  starlette ... Mais après, impossible d'écrire le deuxième, panne séche, complétement vide, il tente plusieurs retraites, se cherche. Oui, c'est un peu creux en fait, mais je ne sais pas pourquoi, je te jure qu'on est happé dedans. C'est comme les craquelins ? Oui, c'est ça, avec de la compote de pommes. Alors, Marcus va se tourner vers son ex-mentor, Harry Quebert, qui gite dans un petit village tout mignon où tout le monde se connait et les connait, le grand écrivain qui a bouleversé la littérature avec son premier roman, "Les origines du mal", et lui, l'ex petit Marcus, son protégé, son poulain, son double en plus jeune, son fils par procuration. Ils se retouvent tous les deux dans La Grande Maison d'Ecrivain au bord de la mer. Ben oui, c'est cliché, complétement même, tu as l'impression de regarder une carte postale. Non, je n'ai pas dit que c'était de la grande littérature, non plus. J'ai pris le vin blanc pour les moules ? Tu es sûre ? C'est bon, on peut y aller."

Sur le chemin du retour :

" J'en étais où ? Je ne te saoule pas là, t'es sûre ? Donc, Marcus n'arrive pas à écrire là non plus, mais par contre il va trouver la  boite de Pandore, une boite qui renferme le grand secret du grand écrivain,  son amour pour une jeune fille de quinze ans, un amour impossible, évidemment, vu que Harry est beaucoup plus âgé et que cela ne se fait pas, un amour clandestin, quoi ! Ben oui, c'est poncif, et encore je ne te dis pas tout. La jeune fille a disparu depuis trente ans, un meurtre non élucidé, tu penses bien, et l'affaire Harry Quebert va pouvoir commencer et Marcus devenir grand. On peux changer le sac de côté, c'est lourd, là.  En plus, ce n'est même pas bien écrit, la jeune Nola, Nora ? non Nola, je crois, elle sonne faux, comme une Lolita ratée, tu vois ? Sauf que le bouquin, il te retourne comme une crépe, t'as plein de pistes, tu fonces dedans comme une voiture de patrouille lancée en plein galop et tu te retrouves comme une mouette happée en plein vol, je te jure, c'est efficace, mal écrit et tout ce que tu veux mais rudement bien."

Je vous passe le rangement des courses et la cuisson des moules.

 

Athalie

 

PS : merci à ma soeur !

 

 

Commentaires

j adore ta façon de parler des livres
j 'ai , comme toi; lu à toute vitesse ce roman
en réalité je me moque un peu de savoir s'il est bien ou mal écrit . C'est passionnant parfois ça suffit
Luocine

Écrit par : luocine | 13/01/2013

Merci, c'est gentil (par contre, ma soeur, je ne sais pas si elle aime ...). J'ai surtout accroché à partir du moment où le roman devient une espèce de triller à coupables multiples et quasi interchangeables. Trop fort comme jeu !

Écrit par : Athalie | 14/01/2013

J'ai des moments où j'en ai eu franchement marre de ces simagrees et comme je suis une besogneuse, je n'ai pas voulu arrêter. Je prends le lien vers ton article demain matin. Bisous. D'accord avec Luociné, j'aime beaucoup ta façon tout personnelle de présenter les livres et je t'embrasse .

Écrit par : Philisine Cave | 13/01/2013

Comme dit chez toi j'adhère à toutes les réserves sur ce roman, comment les simagrées, indéniables, et une sorte de snobisme kitsch peuvent accrocher un lecteur ? Mais moi, ça a marché !
Merci pour le lien et le compliment !

Écrit par : Athalie | 14/01/2013

Aux deux tiers du livre j'ai calé, trop mal écrit, trop délayé, il aurait été pas mal si les 600 pages avaient été réduites à 350

Écrit par : Dominique | 14/01/2013

ça délaye grave, combien de portrait de Nola ? combien de fois la boite à la noix pour nourir les mouettes ? combien de fois la pancarte sur la table mythique de l'écrivain ? mince ! il va falloir que je le relise pour compter les clichés alignés ! ( ce que je ne ferai pas évidemment, ce genre d'addiction ne se vit qu'une fois, ou pas, d'ailleurs)

Écrit par : Athalie | 14/01/2013

Je suis allée au bout, en pensant comme Dominique qu'il y avait des pages en trop .. le buzz autour de ce livre reste une énigme pour moi, pourquoi celui-là justement ?

Écrit par : Aifelle | 14/01/2013

Je n'avais pas vu le buzz, je le vois maintenant à travers les articles sur les blogs. Je lis systématiquement les prix Goncourt lycéens, ce pourquoi j'ai lu celui-là. Je pense que si j'avais lu avant les articles, je n'aurais pas été été tentée par ce livre. Ce n'est pas un grand livre, c'est sûr, mais il a un côté "zapping feuilleton que je te reprends du début et que je recommence la même chose" qui a du plaire à la culture de nos chères têtes blondes. Enfin, j'imagine, sans être une chère tête blonde depuis longtemps, pourtant !

Écrit par : Athalie | 14/01/2013

Pas un livre pour moi mais je me joins au concert de louanges ci-dessus pour te dire à quel point c'est un vrai plaisir de te lire !

Écrit par : jerome | 14/01/2013

J'attends le commentaire assassin de ma frangine !!! Mais en ce qui concerne ce livre, regarde dans mes yeux de Kaa ... regarde ...

Écrit par : Athalie | 14/01/2013

Euh... tu m'as donné envie de moules et de rillettes de maquereau, mais je ne suis pas sûre d'avoir envie de lire ce roman.
Et puis, certains commentaires (notamment ceux d'Aifelle et de Dominique), me font décider que non, décidément, je ne crois pas que je lirai ce bouquin !

Écrit par : Ingannmic | 16/01/2013

Des moules et des rillettes de maquereau, ce n'est déjà pas si mal comme envies bloguesques ...
A bientôt !

Écrit par : Athalie | 16/01/2013

Ah ! Ah ! Je me suis régalée à lire ta prose, je te voyais en train de raconter toussa toussa à ta soeur (et même si c'est inventé, pas grave, ça marche !) : c'est drôle et drôlement bien vu, que du BONHEUR !

Écrit par : Brize | 16/01/2013

Le pire (surtout pour ma soeur ...) , c'est que c'est du vécu .... Mon discours était juste un peu plus long et un peu plus décousu ... Il me restait trois chapitres à lire, je n'en pouvais plus de haleter dans la course aux coupables !!! C'est dire l'état d'exitation dans lequelle ce bouquin peut mettre, enfin, pas pour tout le monde, c'est vrai !

Écrit par : Athalie | 17/01/2013

Vu que je n'ai été me coucher qu'après être arrivée au bout, je te comprends parfaitement !

Écrit par : Brize | 17/01/2013

Les 3 raisons pour lesquelles Jésus était bien Juif:
1) Il est resté chez Maman jusqu'à 33 ans
2) Il a toujours cru sa mère vierge
3) Cette dernière le prenait pour un dieu

Écrit par : Jeanmi | 18/01/2013

Moi, j'aime l'analogie du craquelin à la compote de pomme et je t'ai bien imaginée sur la route de la petite épicerie. Bises Anne M.

Écrit par : Anne M. | 27/01/2013

Le craquelin à la compote de pomme, ce n'est pas de moi, mais de ma soeurette en pleine crise de régression infantile au milieu de la supérette ... Bon, peut-être qu'elle voulait aussi que je change de monologue ! mais tu me connais ! On n'a même pas fait une "pause rafraichissement" sur la route. Je te conseille vivement ce bouquin, tu devrais aimer, je pense.

Écrit par : Athalie | 27/01/2013

Après avoir lu ce bouquin je cherche les avis des bloggeuses et je tombes sur ton billet qui est formidable j'aime beaucoup ton compte rendu de lecture mêlé aux achats du jour je me suis beaucoup amusée en te lisant . je pense que je repasserai chez toi .bonne soirée

Écrit par : evalire | 05/02/2013

Bonsoir,
Merci de ton commentaire et de ton passage ici. Tu as dû trouver beaucoup de commentaires très divergents sur ce livre dans les blogs, ce qui très amusant, finalement.... Bonne poursuites de lectures. Je reviendrai voir en tes pages également !

Écrit par : Athalie | 05/02/2013

Ca y est, c'est lu ! Un week-end seule et un lundi matin chômé auront eu raison de ce pavé. J'ai compris qui avait tué Nola avant Marcus mais les derniers rebondissements valaient le coup d'aller jusqu'au bout. Merci pour le prêt et ce bon moment de lecture.

Écrit par : Anne M. | 08/04/2013

Quoi ? Tu avais compris avant ? Moi, je n'ai rien vu ... D'ailleurs, je ne sais même plus qui a tué Nora ... Il fallait juste que je termine ce bouquin avant d'aller faire cuire les moules, (tu vois la contrainte)...
Contente que tu aies aimé et "la veuve" me reluque toujours de ses yeux doux ... à dealeuse, dealeuse et demi. J'espère que tu aimeras aussi "Vie animale" ( en une après-midi, ce sera fait)
Bises

Écrit par : Athalie | 08/04/2013

C'est comme les craquelins avec de la compote de pommes ! A part que c'est plus long à avaler et beaucoup plus difficile a digérer. Bon, je crois qu'on est d'accord pour dire que c'est pas de la grande littérature, sauf peut être pour les vieillards de l'Académie Française.
Seule la partie polar tient la route. Quant à la partie "amour fou" elle m'a bien fait rigoler !

Écrit par : Ray | 27/05/2013

J'ai dévoré, tu n'as pas digéré, et pourtant, on est d'accord sur sa qualité (le polar) et ses défauts (presque tout le reste) ... Il est quand même singulier ce bouquin ! Et l'Académie qui fait toujours la sourde oreille ....

Écrit par : Athalie | 27/05/2013

Oh nooooon....

Écrit par : Mior | 11/09/2014

Oh nooooooooooon à quoi ? au livre ?

Écrit par : Athalie | 11/09/2014

Ben oui, quelle daube...

Écrit par : Mior | 11/09/2014

Les commentaires sont fermés.