Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2013

Rêves de garçons Laura Kasischke

150_672-pierredominique_com_wiking020549_cabriolet_ouvert_ford_mustang_64_rouge_interieur_blanc.jpgComme d'habitude chez Kasischke, la tension commence dès la première phrase. Tendue comme un arc, on se dit qu'on va juste attendre la flèche, en espérant une cible pas trop sensible quand même, et surtout de ne pas être sur la trajectoire. Cette écriture a le don de faire des gros plans en couleur sur des détails qui font qu'on va se faire manger tout cru si on a le malheur de rentrer dans la photo.

Ainsi, la Mustang rouge où commence l'histoire, roulant, capote ouverte, vers le lac des amants, devient, dès les premiers de sa trajectoire romanesque, un sanguinolent éclair sous un ciel d'un bleu électrique strié d'avoins qui ne vont pas tarder à exploser en plein vol, sans épargner les oiseaux innocents.

Dans la voiture rouge, il y a trois belles filles, trois pom-pom girls, échappées de leur camp-de vacances-entrainement, aux bengalows perdus dans la stridence obsédante des cigales. Toutes les trois sont belles, comme peuvent être belles des pom-pom girls américaines, lisses, soignées, sexys de papier glacé de magasines à la mode. La conductrice vise à cette perfection, c'est son squelette, ce qui lui tient lieu d'intimité. Elle sait sourire, a toujours été élue déléguée, miss sourire sourit de manière automatique. C'est Kristy, celle qui lèche ses doigts poissés de caramel, appuyée sur l'aile de sa voiture, dans une station service désertée et torride, sans même voir les deux jeunes bouseux qui la matent de leurs deux yeux fois deux, elle et les deux autres sylphides en plastique débarqués dans leur monde.

La voisine sur la banquette passager, c'est Désirée, une blonde à la carosserie affriolante, la salope de service, celle qui se tape tous les mecs qui passent, comme on mâche un chewing-gum, en pensant à autre chose. Les deux meilleures amies du monde, la plaque chauffante et le frigidaire.

Derrière, il y a la rousse, la pièce rapportée : Kristi, avec un i, dite aussi "l'autre Kristy", la comparse qui fait un peu tâche, mais laiteuse, elle complète le tableau de toutes les beautés possibles, dans cette mustang rouge, sur ce parking de station service, sous le regard ébahis des deux bouseux qui n'en demandant pas plus qu'un vague sourire de Kristy, comme une promesse étourdie. Eux y ont vu autre chose qu'une mécanique de petite fille modèle et la break s'engage dans le sillage de la mustang qui file vers le lac maudit.

Et après ? Ben, après le roman file de corps bronzés en accouplements nocturnes, baignages et feux de camp ... Mais que sont les deux garçons devenus ? On attend, guettant la pointe de flèche dans le mille, écoutant le petit bruit des ongles vernis parfaitement aiguisés de nos jolies pom-pom girls ...

 

Athalie

Commentaires

Première rencontre avec cet auteur pour moi avec ce livre, et première déception...Pas trop envie de réessayer...

Écrit par : Une Comète | 15/02/2013

Je suis allée voir ta critique, la mustang rouge ne t'as donc embarquée ... Cette auteure, pour moi, vaut quand même la peine qu'on y retourne, "En un monde parfait" pourrait peut-être te plaire, il y a moins de traces sanguinolentes ...

Écrit par : Athalie | 16/02/2013

Les commentaires sont fermés.