Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2013

Mémoires du duc de Saint Simon (1)

1004964-Louis_XIV_par_Rigaud.jpgVersailles, ton univers impitoyable etc ...

Que je vous raconte les nouvelles du jour. Saint Simon, le perfide, a enfin réussi à s'introduire dans la proximité de la cour, comme il a des yeux de serpent, il voit tout, et des oreilles de vipère, il entend tout.

Louis XIV est vieux, 54 ans et il y a une nouvelle maitresse, pas toute jeune non plus et point très drôle, c'est La Maintenon (l'ex gouvernante de ses enfants illégitimes avec la Montespan, qu'il vient de virer de sa couche pour cause de lassitude sans doute, on ne sait pas trop). Le problème est qu'il se retrouve à gérer ses deux familles, la légitime, et l'illégitime.

Dans l'une, la légitime, il a un neveu à marier, Monsieur le duc de Chartres, fils de son frère, donc, Monsieur tout court qu'il s'appelle (enfin pas vraiment, mais c'est pour ne pas embrouiller) et de madame (la deuxième Madame, la première, c'était Henriette, elle est morte dans des conditions pas très nettes, un truc genre verre d'eau glacée qui lui a tué le ventre, ben oui, c'est fragile les princesses, moi, par exemple, je peux boire plein de verre d'eau glacé, cela me rafraichit, mais pas Henriette, ça l'a brûlée, allez savoir ... ). La deuxième madame, on la surnomme "La Palatine", d'abord parce qu'elle vient du Palatin, et ensuite ... Je ne sais pas. Mais c'est un genre d'éléphanteau germanique dans les porcelaines de Versailles.

 Dans l'autre ( la famille illégitime), Louis XIV a une fille à marier. Donc, logique, il va les marier ensemble, et deux de casé, et la batarde d'être transférée dans le giron royal. Le père du neveu à marier est contre, la mère aussi et le neveu aussi. La future mariée n'est pas au courant. Le Louis XIV a décidé et a doté (richement) donc acte. La Palatine fait la tronche, (elle n'aime pas les mélanges légitimes et illégitimes), fiche une beigne retentissante à son fils en pleine sortie de conseil royal, juste avant la messe, ( son fils qui était contre mais quelqu'un a dû oublier de le dire à sa mère), la promise (mademoiselle de Blois, pour ceux que ça interesse) se réfugie sur les genoux de son ex-gouvernante, la Maintenon. Papa royal laisse tout le monde se démerder.

Fin du psycho-drame, en attendant le suivant.

Et d'un mariage troussé !

 

 

Commentaires

J'ai pris grand plaisir à lire ton billet :-) Mes lectures du moment vont te faire comprendre pourquoi : Mme de Sévigné, Le Montespan de Teulé et j'ai achevé il y a peu "Vice et Versailles"... Tu comprends mon enthousiasme ? Bon, j'attends avec impatience la suite de cette histoire ! Et à propos d'Henriette, A. Baraton est formel dans son livre : la pauvre aurait été empoisonnée... Un vrai lieu de villégiature, le château !

Écrit par : Margotte | 25/05/2013

Oui, je comprends, je suis une fan de cette période, mais uniquement côté "vices et vicissitudes" (j'ai d'ailleurs bien aimé le "Versailles" de Baraton), pour la monarchie qui bouffe le peuple, évidemment, c'est moins glamour ( quoique Versailles ne l'étant pas vraiment, on le voit bien avec Saint Simon, d'ailleurs) La Sévigné, je n'y arrive pas, le côté grande dame qui s'amuse à faire les foins, je coince ! Cela fait un moment que je lorgne vers "Le Montespan" de Teulé, une plume que j'aime bien aussi.

Écrit par : athalie | 25/05/2013

Qu'est-ce que c'est compliqué cette généalogie royale ! J'avoue que je n'y comprend rien, sans doute parce que ça ne m'intéresse pas. Je constate que pour une passionnée comme toi, il y a matière à y trouver des psychodrames permanents !

Écrit par : jerome | 26/05/2013

Ah, ça, pour se compliquer la vie de famille, il s'y entendait le bougre de Louis XIV (mais bon, on ne va pas le plaindre non plus ...) et la prose de Saint Simon n'arrange rien, il tourne autour du pot avec ses simagrées, et vas'y que je me mette en avant, et vas'y que je te lèche les bottes, je me régale, mais avec tout cela Lance Weller m'attend toujours avec les autres de Saint Malo ...

Écrit par : Athalie | 27/05/2013

Moi qui crains un peu de me lancer dans Saint Simon, pris comme ça, façon Gala ou Dallas, ça peut marcher.Il existe des morceaux choisis, je pourrais tenter l'aventure.Pare que, quand même, c'est bien écrit!

Écrit par : keisha | 08/06/2013

Saint Simon en intégrale, ce n'est pas pour moi, j'adore la langue du XVIIème, mais pas toujours, les sujets moraux qui sont traités dans les écrits des moralistes, j'avoue que cela m'ennuie ... Ce pourquoi je me suis laissée tenter par l'édition du livre de poche dont le titre "Cette pute me fera mourir" est racoleur, mais ou moins je m'amuse à cette lecture des "Intrigues et passions à la cour de Louis XIV", une sorte de feuilleton à la Dallas, c'est juste !

Écrit par : athalie | 09/06/2013

Les commentaires sont fermés.