Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2013

L'adversaire Emmanuel Carrère

l'adversaire,emmanuel carrère,romans,romans français,dans le chaos du mondeC’est le premier roman d’ Emmanuel Carrère que je lis, et du coup, ce n’est même pas un roman, enfin, pas vraiment une fiction puis que l’auteur y retrace à la fois la trame d’un fameux fait divers tragique et quelques moments de la genèse de ce texte entre lui et Lui, L’Autre, celui que l’on ne comprend pas ( D’ailleurs, je n’ai pas non plus compris le titre, L’adversaire intérieur ? L’auteur contre le personnage ? Aucune de ces interprétations ne me paraît pourtant correspondre à la démarche de l’auteur.) Emmanuel Carrère retrace le parcours biographique de Jean Claude Romand, le mensonge fait homme, la schizophrénie incarnée, le monstre, le Diable, capable pendant dix ans de mener une double vie à la barbe de tous ses proches, ses plus intimes. Un homme double face intérieure. Côté pile : un jeune homme effacé, voire fade, peu enclin à l’aventure, studieux et ennuyeux, transparent jusqu’à l’insignifiance qui devient un chercheur brillant, bien payé, marié, deux enfants, école catholique pour eux, femme au foyer pour elle, quartier plutôt chic, amis respectables, homme respecté, une maîtresse, presque malgré elle, adulée et qui fera, par hasard chapoté le fragile échafaudage. Face sombre : un escroc de pâle figure, un arnaqueur des occasions qui se présentent, un oncle atteint du cancer, un beau-père qui tombe de l’escalier, des parents qui l’adulent, et puis le meurtrier du seul cocon qu’il s’était fabriqué par amour ? peur ? le tueur de ses enfants, de sa femme, de ses parents, l’incendie de sa maison, la tentative de meurtre de sa maîtresse, son suicide : orchestré ? véridique ? petit mystère insignifiant tant est insondable l’abîme de cette « vie » incompréhensible et que l’auteur ne cherche pas vraiment ni à comprendre, ni à nous faire comprendre. Il donne les éléments biographiques, les vérifiables, laisse les points d’interrogation où ils sont. Il s’efface, reprend les rênes de temps en temps, pour nous montrer qu’il les tient même si il ne sait pas trop où il va et l’assume sa tagente. Il prend de la distance, ne rentre ni dans l’empathie, ni dans la haine viscérale. Au bord du gouffre, il regarde patauger celui qui ne sortira pas du sien. Cette position instable, il la tient très bien. Témoin qui ne se veut pas privilégié, il écrit à Romand, reproduit sa lettre et sa réponse, les quelques prise de contact qui ont été indispensables à la réalisation du projet d’écriture. Il dit avoir été sur certains lieux, sans les hanter, les parkings où Romand attendait le moment de rouvrir la porte de sa façade. Il dit comment elle se fissure, puis s’écroule sur ceux que le tueur dit avoir tellement aimé qu’il les a tué. L’auteur hasarde : pour qu’ils continuent à toujours l’aimer lui, le encore vivant, ne pouvant faire autrement, eux morts ? Carrère fait court et efficace. Du procès dont il fut le témoin, il ne donne que quelques témoignages, évite le grandiloquent et les effets de manche des désespoirs, qu’il a dû voir, dont il ne dit rien. Reste celui d’une visiteuse de prison, qui voit en Romand l’incarnation de la Rédemption chrétienne et celui de l’institutrice de son fils qui avoue avoir lié avec lui, alors déjà meurtrier, une relation sentimentale …. Que ces deux visions de l’homme démon qui se ferait ange de douleur troublent toute réponse m’a semblé participer à la démarche de l’auteur. Il n’y a pas de réponse, pas de ce monde en tout cas, du coup peut-être dans l’autre, si on croit en l’autre, évidemment. Sinon, on reste coi. Comme moi, quoi. Merci à Ingannmic, qui m’a donné ( une fois de plus ….) envie de lire ce livre ( dont mon homme a dit : « Il est très bien »)

Commentaires

Pas lu mais le film de Nicole Garcia était excellent à mon avis.

Écrit par : Eeguab | 07/08/2013

Je te conseille ce "non roman", il est assez percutant et pas sans soulever des questions ... sans réponse, c'est ce que j'ai trouvé d'interessant en fait. Il m'a donné envie de voir le film, également, je me demande comment Nicole Garcia s'y prend pour filmer le vide et le mensonge de cette "non vie"

Écrit par : Athalie | 08/08/2013

Superbe livre en effet qui essaie d'écrire autour de ce qui ne peut pas se comprendre. J'ai apprécié, sauf le dernier chapitre qui tourne au mystique et semble justifier Romand.
Lis "La classe de neige", c'est une grosse claque, tu ne pourras pas être déçue.

Écrit par : Sandrine | 07/08/2013

C'est vraiment, paradoxalement ce que j'ai aimé dans ce livre, que finalement, on reste sur l'incompréhension des actes de Romand. Comme toi, le dernier chapitre m'a laissée dubitative, je n'ai pas compris cet "appel" vers une dimension mystique en plus pas vraiment assumée par l'auteur me semble-t-il. Une petite faiblesse face à une conclusion provisoire de l'affaire mais finale du livre ?

Écrit par : Athalie | 08/08/2013

J'en rajoute : lis La classe de neige, très fort, qui est un roman, et aussi D'autres vies que la mienne qui n'en est pas un... encore une claque !

Écrit par : kathel | 08/08/2013

Deux claques en perspective donc, si toi et Sandrine m'encouragez au masochisme (littéraire), je m'incline .... Je vais juste les espacer un peu, histoire de finir l'été pas trop cabossée ! déjà que, vu mes lectures actuelles, j'ai des bleus.

Écrit par : Athalie | 08/08/2013

Jamais lu Emmanuel Carrère. Après je dirais que tu donnes clairement envie de s'y frotter comme (trop) souvent...

Écrit par : jerome | 09/08/2013

Je croyais ( je ne sais pas pourquoi ...) que Carrère était de ces écrivains préfabriqués, genre Musso, je devais confondre avec Alexandre Jardin ... Bref, une erreur rectifiée et un auteur à découvrir. Ce titre pourrait te plaire, je pense ... A mon tour de jouer les tentatrices auprès d'un grand tentateur ...

Écrit par : Athalie | 10/08/2013

Celui-ci m'a laissé dubitative ... Lis " la moustache" de Carrere. Très impressionnant !

Écrit par : Une Comete | 09/08/2013

Dubitative, tiens donc, la fin comme Sandrine ? ( et un peu moi aussi, j'avoue). Donc, résultat de ma note, je note en plus "La classe de neige" et "La moustache". Et voilà = un livre lu = deux livres à lire, aucune librairie en français, voilà donc qui attendra un peu, mais pas trop, je pense.

Écrit par : Athalie | 10/08/2013

Je confirme : la classe de neige à lire absolument ainsi que la moustache. On évitera soigneusement cependant roman russe et du coup d'autres vies que la mienne ! Enfin ce que j'en dis , c'est pour aider...
par contre se lancer bille en tête dans la lecture de Autant en emporte le vent et faire sienne la devise de Scarlett face aux coups du sort : '' J'y penserai demain '' ( ou ''demain est un autre jour''dans sa version cinématographique) m a procuré un plaisir surprenant.
j'ai lu Vélibor , Shafak, Gaudé et le dernier Irving (très bien!)du coup je replonge dans mes années 80 et réattaque L'oeuvre de Dieu et la part du diable. A +

Écrit par : Arkvador | 14/08/2013

Coucou Nès,Contente d'avoir de tes nouvelles !
Si tu confirmes, alors je vais m'y mettre rapidement à "La moustache" et à " La classe de neige". Tu as lu quoi de Vélibor ? Tu me mets le Shafak et le dernier Irving de côté pour la rentrée ?
Pour la devise de Scarlett, tu penses bien que je l'ai faite mienne depuis ma première lecture de "Autant en emporte le vent" ! Et je rêve toujours d'avoir la même robe verte qu'elle, celle taillée dans les rideaux du salon ( mais si, c'est toujours de mon âge, les rêves !)
PS : impossible d'ici d'accéder à ma boite mail, il n'y a que l'adresse du blog qui fonctionne, et encore ... et pas d'accès à la Gidouille non plus, tu as vu la série ?

Écrit par : Athalie | 15/08/2013

Bien sur que j'ai suivi avec attention les déambulations de ton sticker dans ta maison.... T'as pas toujours grand chose à faire on dirait.... je plaisante :espiègle ta gidouille de papier !!! remarque j ai pas collé la mienne non plus , il faut qu'on change de voiture avant : ca pétera davantage sur du noir;
Pour les bouquins je te mets de côté également l'homme de la tourbe , suite de l'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May et ensuite encore un et j'aurai lu la... trilogie . ouf super mes neurones sont en place.
ici, les nouvelles de mon père ne sont pas bonnes et l'été se poursuit à Eugène marquis ;
Mais demain est un autre jour et vivons l'instant présent. Plein de bisous aux heureux vacanciers.
Ps quand rentrez-vous?

Écrit par : Arkvador | 16/08/2013

Oups: les Velibor c'est Jésus versus Tito et les horreurs déversées sur du papier toilette !

Écrit par : Arkvador | 16/08/2013

Reoups : je t'ai dit que mon fils était admissible au CAPES ???? je sais ce n'est pas une boîte mail mais si je n'ai que ce média pour communiquer avec toi , j'en profite un peu ...
Bisous

Écrit par : Arkvador | 16/08/2013

C'est quoi "les horreurs déversées sur papier toilette, "Archanges" ? J'espère que tu as aimé le soleil de "Jésus et Tito", je te garde de côté "Sarajevo omnibus", beaucoup aimé aussi et mon homme tambien. J'ai lu "L'homme à la tourbe", mais pas le dernier de la trilogie, si tu l'as déjà, je suis preneuse, évidemment.
Tu m'avais dit pour le CAPES du grand et Régis m'a même donné le lieu de son affectation ... Ben oui, cela fait un peu boite mail, mais rien à faire pour m'y connecter. Tu me tiens au courant, les SMS passent, la plupart du temps !

Écrit par : Athalie | 18/08/2013

Rebonjour, il est sûr que l'histoire de Jean-Claude Romand valait un livre et deux films. Le premier de Laurent Cantet, L'emploi du temps m'avait plu. J'avais été moins convaincue par l'adaptation du livre d'Emmanuel Carrère: L'adversaire réalisé par Nicole Garcia avec Daniel Auteuil. Je n'ai pas eu spécialement eu envie de lire le livre de Carrère. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 24/08/2013

Je ne savais pas qu'il y avait eu deux films traitant de cette histoire, il est vrai si étrange et tragique qu'elle ne peut que pousser à l'interrogation (le mot est faible, d'ailleurs, c'est comme un trou noir, presque, même si je ne sais pas ce que peut provoquer un trou noir, mais bon ...)Eeguab dit son intérêt, donc à l'occasion, cela me poussera à le voir, ou à voir les deux d'ailleurs !!! Trois visions de la même histoire, cela doit être intéressant ( enfin, dans ce cas précis, à cause de l'énigme sidérante de cet homme)

Écrit par : Athalie | 26/08/2013

Les commentaires sont fermés.