Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2013

Au plaisir de dieu Jean D'Ormesson (2)

2-_Paul_Poiret_-_robes-e6d96.jpg"Au plaisir de dieu" est la devise de la vieille famille d'aristocrates qui se dilue dans l'histoire. C'est dilution, ses causes, ses frémissements qui font le sujet de ce livre. Moi, bêtement, j'ai cru que c'était l'histoire de la famille DOrmesson, vu que le narrateur dit "je", enfon "nous", surtout parce qu'il se fond dans cette entité, celle de la famille, ce qui ne correspondait pas à l'image que j'avais de Jean D'Ormesson, plutôt peu versé selon mes préjugés, dont j'ai déjà causé, dans la modestie. Il semblerait que ce ne soit pas complètement autobiographique malgré tout.

Le "Nous" majuscule se constitue du grand -père, des ascendants orgueilleux depuis toujours, simples à leur façon particulière, paternalistes sans le savoir, attachés aux valeurs de la terre, la leur, hein, pas la France, mais leurs champs, leur chateau, leur domaine qui inclut aussi leurs gens, comme on dit ( enfin, comme ils disaient). Dans les valeurs, il y a aussi la religion, comprenant les premiers rangs à l'église dans les fauteils rouges, et le repas avec le curé qui aime les pets de nonne.

Et puis, ce dont il ne manque pas ce "nous", c'est de la conscience de sa représentation et de légitimité, à être "Nous", en attendant que le roi revienne, le légitime. Le roi, la famille, dieu, c'est un peu la même chose pour ces gens-là. Ils ne sont d'ailleurs pas si désagréables que cela, la tante Gabrielle, l'oncle Paul, l'oncle Pierre, la tante allemande psycho-rigide, les cousins Pierre, Paul, Jacques, mais ils sont peu incarnés et ils se dissolvent dans le temps, la modernité, qui les rattrape, les submerge, leur fait des croche-pattes par derrière. La modernité est en marche, le temps s'accélère et n'est plus le leur, ce temps moderne qui est celui de l'argent, l'argent qu'ils avaient et du coup, qui n'avait pas beaucoup d'importance, l'argent qu'ils ont de moins en moins vu qu'ils ne savent pas en faire, eux les ancrés dans l'histoire, dans le passé immobile, et du coup, l'argent qui fuit et la famille qui se disperse.

On passe avec eux un moment, puis ils disparaissent.

J'ai été interressée par cette (longue quand même) présentation de, et réflexion sur, ce monde surrané, et j'ai  un scoop, j'ai un point commun avec D'Ormesson, comment la grande Histoire fait faire des bulles à la petite, me passionne. Cependant, la petite histoire, je la préfère plus incarnée dans des gens, plus décrits, plus anecdotiques, moins vagues, moins esquissés. On voit bien que c'est volontaire, pour faire photo de groupe de fantômes, mais quand même, une coiffure par si, une robe de chez Poiret, décrites en plus ne m'auraient point gêné. Une évation d'un temps perdu plutôt agréable à lire, D'Ormesson écrit bien, c'est un fait (M'enfin, n'est pas Proust, juste proustien ...)

 

Commentaires

Il s'est quand même beaucoup inspiré de sa propre famille, il l'a dit. J'ai d'abord suivi le feuilleton à la TV (tu ne devais pas être née ;-)) et je l'ai lu ensuite, avec plaisir.

Écrit par : Aifelle | 31/08/2013

Je viens de vérifier, j'étais née !!!! Mais je ne l'ai pas vu le feuilleton, du coup j'aurais presque envie maintenant, rien que pour les robes Poiret qui m'ont manqué dans le livre ... et les bruits des crinoliques sous la table en pierre des tilleuls ! Bref, pour l'incarnation des personnages, des bruits, des odeurs, qui m'ont manqué quand même dans le roman.

Écrit par : Athalie | 01/09/2013

Je me demande si je ne l'ai pas lu, ce roman là... Oh mémoire infidèle!

Écrit par : keisha | 31/08/2013

C'est la raison principale pour laquelle je tiens ce blog à jour, enfin je me souviens de mes lectures !!!

Écrit par : Athalie | 01/09/2013

chic de chic!
on a un point en commun, mais non ce n'est pas d'Ormesson ! que j'apprécie aussi
mais je tiens un blog pour ne pas oublier tout ce que j'ai lu
et aussi , mais ça je ne le savais ps avant de commencer , pour papoter avec des gens qui m'amusent ... comme toi!
Luocine

Écrit par : luocine | 02/09/2013

Tu as raison de préciser, j'avais commencé principalement pour moi, et finalement, je m'amuse aussi beaucoup à papoter, et puis, en plus, les blogs ont petit à petit remplacé mes lectures de critiques "officielles", et ma foi, mes lectures ne s'en portent pas plus mal, au contraire ! Et ça, je ne m'en doutais pas non plus ... La preuve avec ce livre, entre autres.

Écrit par : Athalie | 02/09/2013

Les commentaires sont fermés.