Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2014

Lady Susan Jane Austen

Jane Austen, Lady Susan, nouvelles, a cup of tea timeVoulez-vous croquer un peu de Jane Austen, en passant, juste une gorgée ... Humer un peu de ce vitriol si suavement distillé qu’on en reprendrait bien une petite goutte ? Alors, posez le pavé au poivre du jour, pour une petite tranche de toast au chorizo à l’anglaise.

Une très courte nouvelle épistolaire fait se croiser la correspondance de Lady Susan et de ses ennemis, hôtes et parents, les femmes d’un Sir respectable et d’un riche banquier, où l’hypocrisie est de mise, et celle d’avec son amie, aussi perfide et sincèrement vôtre que la Lady au cœur de pierre.

Lady Susan est juste veuve, dix mois à peine que son mari lui a débarrassé le plancher, et Lady Susan cherche un autre toit, fortuné, si possible, et avec agréments sociaux en bonus. Ce qui n’est pas si facile vu la réputation qu’elle porte dans ses jupons ... Lady Susan est perfide, dangereuse et vengeresse, mais ça, c’est en dessous. En dessus, Lady Susan est belle, intelligente, charmante et charmeuse. Lady Susan a sûrement dans les trente cinq ans, mais elle en paraît dix de moins. Lady Susan est un vrai piège à mouche que l’on prend avec du vinaigre. Elle attrape les cœurs masculins comme un aimant de mauvaise foi.

En bref, Lady Susan est une (adorable, pour nous, lecteurs(trices) de la plume acerbe de Jane Austen) vraie salope. Dans la société victorienne, elle joue la mouche du coche. Elle connaît les codes de la respectabilité et des bienséances, s’en gausse et s’en joue. Car Lady Susan, sans fortune et sans mari, doit tirer la toile de la séduction à elle. Lequel de ces jeunes lords si gauches, si naïfs, si jeunes lords à la noix, si fortunés aussi, va-t-elle réussir à berner jusqu’au mariage qui lui faut ? Sa réputation est telle que sa simple approche fait trembler les voilettes des sœurs et des mères et résonner la voix de stentor du père,  affolés les uns et les autres à l’idée que l’araignée pourrait tomber dans l’escarcelle de leur dignité. Ou alors, peut-être va-t-elle réussir à gagner le gros lot, le monsieur Mauwaring, le vrai élu de son cœur, mais marié à la pauvre madame Mauwaring, si laide et si maigre ? Lady Susan est passée par chez eux et depuis le torchon de dentelles brûle. Pour la dernière touche du tableau, mère indigne, elle a déjà massacré sa fille, sa douce et belle victime, si conforme, elle, qu’on en rigole.

Lady Susan est une vraie salope, mais les autres sont de fieffés hypocrites ...

Un régal, pour une cup of tea time.

Commentaires

une méchanceté jouissive, j'ai écouté la version audio qui est excellent

Écrit par : Dominique | 17/04/2014

A écouter, ce doit être jouissivement perfide ... ceci dit, l'audio, ce n'est pas mon truc, ne pas tourner les pages, j'ai l'impression de ne rien faire ....

Écrit par : Athalie | 17/04/2014

Je n'ai pas adoré le roman, vraiment trop court à mon goût mais j'ai aimé le personnage de Lady Susan.

Écrit par : Valérie | 17/04/2014

Il a le goût du trop peu, on aurait envie de s'installer et de suivre encore la retorse Lady Susan. Le clin d'oeil final de la poste qui ne peut pas prendre en charge la suite de la correspondance, m'a fait sourire, mais un peu jaune, c'est vrai.

Écrit par : Athalie | 17/04/2014

Moi non plus je n'ai pas été emballée par ce roman. Mais effectivement, quel joli portrait de la société britannique.

Écrit par : Praline | 17/04/2014

Tu as lu "Orgueil et préjugés" ? Dans le genre "joli portrait de la société victorienne", ça balance sévère ... et à fleurets mouchetés ... aussi perfides, mais en plus longs, donc plus fouillés. Là, pour moi, c'était juste une praline de rappel, cette petite friandise ^_^

Écrit par : Athalie | 17/04/2014

Je l'ai bien aimé, ce roman ! Court mais délicieux.

Écrit par : Philisine Cave | 17/04/2014

Je ne l'avais pas vu passer chez toi, je vais aller fouiller pour voir dans tes archives ...

Écrit par : Athalie | 17/04/2014

Bien sûr je l'ai lu et relu, mais je préfère ses bons gros romans..

Écrit par : keisha | 18/04/2014

Je me réserve la relecture de "Raisons et sentiments" pour des jours vides de toutes obligations .... Comme toi, je préfère les gros Jane Austen, malgré le bon goût de cette gorgée à goûter comme un macaron au citron vert acide ...

Écrit par : Athalie | 19/04/2014

Ahhh j'adore ! C'est truculent et on adore la détester, cette lady Susan!

Écrit par : Une Comete | 18/04/2014

J'ai aussi adoré détesté sa méchanceté que les effarements effarouchés des bien pensantes qui sont du "bon côté" ... Un concentré de la bonne Jane qui a juste le défaut du goût de trop peu.

Écrit par : Athalie | 19/04/2014

Ben j'ai presque honte de dire que je ne connais pas cette œuvre de Jane Austen, moi qui pensais avoir tout lu d'elle! Ah Athalie, how precious you are... Je viens de trouver l'e-book gratuit, parfois les nouvelles technologies, ça a du bon... Bon week-end de Pâques et belles lectures à tous!

Écrit par : Valérie | 18/04/2014

Valérie, il va falloir que tu nous montes un blog de lecture : argument a) tu es bien meilleure que moi en Jane Austen
argument b) tu es bien meilleure que moi en littérature anglo-saxonne
argument c) on pourrait causer tranquillement de musique et de voix ...
Ceci dit, bien contente de servir à quelque chose, (à charge de revanche, tu m'as fait découvrir Toni Morisson, ce qui n'est pas rien !) et bon week-end à toi avec de la lecture, aussi ! Bises.

Écrit par : Athalie | 19/04/2014

Les commentaires sont fermés.