Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2014

Étonnants voyageurs 2004 (3)

photo.jpgPour cause de fatigue des pieds, j'ai laissé ma liste et mes scoops débiles en suspens. Redescendue de mon nuage de mots d'auteurs, et les pieds reposés, je reprends mon envol ...

"Les douze tribus d'Hattie" d'Ayana Mathis, parce que impossible de passer devant le stand de Gallmeister sans repartir avec un titre de cette maison d'édition. En plus, cette année, fallait que je cause avec l'éditeur qui m'avait promis, juré, l'année dernière en ces mêmes lieux  qu'il allait rééditer dans l'année les oeuvres complètes de Dorothy M.Johnson..... N'ayant rien vu venir, je suis allée pointer mon sac en moitié vide (en papier ce jour-là, vu que l'autre avec les grandes anses pratiques, et en tissu, avait un trou dans le fond, et du coup, perdait beaucoup de sa fonction première, celle de garder les livres à l'intérieur ...). Je suis repartie avec le volume de "Contrée indienne" et la promesse écrite dessus de la main de ce (remarquable) éditeur que d'ici la fin 2015, promesse serait tenue. (En fait,, c'est moi qui m'étais embrouillée dans les dates, évidemment, pas lui ...). Mention spéciale à la patience de ce messieur qui voit surgir devant lui une lectrice inconnue et lui signe sans sourciller un pacte de lecture ... (mais toujours pas de trace des fameux tee-shirts avec le totem de l'édition dessus, pas osé lui demander quand même, j'ai mes limites ...)

J'ai quand même aussi vu des plateaux de rencontres, pas que arpenté les allées du salon carte bleu en main et revendications à la bouche ... Notamment celle entre Lola Lafon (juste d'une pertinence convaincue qui a balayé mes à-priori sur le succès de "La petite communiste qui ne souriait jamais") et de, donc, Ayana Mathis. Les deux dames se haussant à la pointure l'une de l'autre, ce fut juste, un ton juste. L'animateur faisant un lapsus flatteur en s'adressant à Ayana Mathis, la renommant "Toni" (ben oui, l'auteure est noire et écrit sur la ségrégation aux USA ...), il lui fut aimablement rétorqué, que oui, elle était flattée, soit, mais que l'on ne comparait jamais Delillo et Philippe Roth, même si il écrivaient dans les deux sur les complexes d'hommes blancs ... Bien vu, et la salle a souri, complice ...

"L'homme qui avait soif" d'Hubert Mingarelli, parce que "Un repas en hiver" fait juste froid dans le dos, et qu'il n'y avait pas "Quatre soldats", et que de toute façon, je suis bien partie pour lire tout.

"Inyenzi ou les cafards" et "La femme aux pieds nus" de Scholastique Mukasonga, parce que "Notre dame du Nil". J'en profite pour mentionner l'ordre de lecture (scoop) préconisé par l'auteure : en premier, c'est "Inyenzi ou les cafards", ensuite, "La femme aux pieds nus" et après "Notre dame du Nil" parce que l'ordre va vers l'arrière ( remonte dans le temps, je veux dire). Du coup, je me retrouve dans la queue, vu que j'ai commencé par le dernier. Pas grave, je me suis lancée dans "La femme aux pieds nus" entre deux attentes de plateaux dans un couloir surchauffé. Quitte à être dans le désordre, autant poursuivre, me suis-je dis. Et dans la file d'attente pour rentrer dans la salle, là au moins, je n'ai pas perdu ma place. C'est déjà ça.

Tant qu'on est dans l'ordre de lecture, j'ai découvert un truc dans l'oeuvre de Joseph Boyden ( bon, je ne l'ai même pas découvert toute seule, en fait, c'est ma copine A. qui me l'a soufflé à l'oreille ...), c'est l'histoire de la même famille, en fait, les Bird .... Donc, en un, c'est le dernier paru : "Le grand cercle du monde" quand Bird se disait encore "Oiseau" en indien huron, évidemment (les origines), en deux, c'est "le chemin des âmes", l'arrière-petit fils, je crois ... et enfin, c'est "Les saisons de la solitude", l'arrière, arrière Bird ... ce qui fait que j'ai acheté les nouvelles "Là-haut vers le nord"( et aussi parce que c'est le seul titre qui n'était pas encore en train de faire crouler mes étagères). Je ne sais pas où les caser, il va falloir que je les relise avant, avec l'oeil avisé qui est maintenant le mien ...

 Le même Joseph Boyden, interrogé sur les motivations qui pouvaient être celles des Indiens canadiens pour venir se battre sur le sol français lors de la première guerre mondiale, a raconté ce qu'un ancien lui avait dit alors qu'il lui posait la même question : "T'imagines, on me donne un fusil et on me dis, vas-y, tire sur les blancs, tu penses bien que j'y suis allé". Cela ne fit pas que faire rire la salle attentive ...

Et enfin, "Karitas" de Kristin Marja Baldursdottir, parce que le jeune libraire du stand des éditions Gaïa fut terriblement efficace, et si charmant ....

 

Spéciale dédicace à la photographe attitrée des A. à l'apéro ...

Commentaires

Joseph Boyden, yes ! Mon seul regret est que j'ai tout lu de lui pour le moment, enfin tout de qui est traduit ! (même les nouvelles, donc)

Écrit par : Kathel | 09/06/2014

J'ai tout lu aussi, et maintenant, les Bird n'ont plus de secrets pour moi ... Enfin, presque plus. Je vais relire les nouvelles que j'ai achetées pour voir si elles rentrent dans la chronologie ( mais aussi et surtout parce que le souvenir que j'en ai est flou et que je voudrais bien en faire une note ici, pour m'en souvenir ...)

Écrit par : Athalie | 09/06/2014

Mais c'est complètement dément, ce que tu as vu (et acheté!) Je note les anecdotes sur les auteurs.
What tu as rencontré O Gallmeister himself alors? Il m'a repérée par internet interposé (j'ai lu quasiment tout son catalogue) et j'ai gagné un concours, et je possède deux (oui, deux) tee shirts avec la patoune Gallmeister dessus. yes, yes! Et en plus je les porte (même pas honte)

Écrit par : keisha | 09/06/2014

Heu ... en réalité, ce festival est un des seuls moments où je m'offre des livres en broché. Je me fais plaisir, j'achète des livres et je fais ma maligne après en le racontant ...
Et donc oui, j'ai même la promesse écrite en dédicace par Olivier Gallmeister sur mon exemplaire de nouvelles. Faut-il qu'il soit aimable et joueur, cet homme. Il me m'a jamais repérée sur la toile, moi, (pas osé lui parlé du blog, d'ailleurs). Et veinarde, tu les as ces fameux tee-shirts !!!! Si j'en avais un, je le porterai aussi, patoune en avant !!! C'est un sacré projet cette maison d'édition, pas question d'avoir honte, tu as bien raison.

Écrit par : Athalie | 09/06/2014

J'ai pas mal aux pieds mais je suis horriblement frustrée :-(
JE VEUX mon premier épisode ;-)
Repose-toi bien !

Écrit par : Margotte | 09/06/2014

Je me suis soigné les pieds en lisant, et même pas (encore) un livre ramené de mon périple ... En général, je me les garde pour les vacances, c'est dire si les notes dessus vont tarder ...

Écrit par : Athalie | 09/06/2014

Eh bien alors, on ne s'est pas vues, mes deux débats avaient lieu le dimanche :-(

Écrit par : Sandrine | 10/06/2014

Ben zut alors ?! J'ai épluché le programme pour retrouver les noms des trois auteurs et du coup, le lieu de la première rencontre que tu devais présenter ( celle avec Jérusalmy) et je n'ai rien trouvé ... je dois être miro ! J'aurais bien aimé y être et faire un coucou de loin (je suis timide en vrai ...) J'espère que tu as passé un bon festival, et peut-être en feras-tu un compte rendu ?

Écrit par : Athalie | 10/06/2014

Les deux tee shirts, je les ai eus sans qu'on demande ma taille, heureusement que mon 38/40 a pu se glisser dedans, au dessus c'était trop juste, ouf!

Écrit par : keisha | 10/06/2014

Je n'ai pas dit mon dernier mot pour les tee-shirts ... Rien à voir, mais impossible de trouver dans mon interface comment accéder à la rubrique contactez-moi. C'est balôt comme truc d'avoir cette fonction d'un côté et pas de l'autre ... Du coup, je n'ai pas eu ton message.

Écrit par : Athalie | 10/06/2014

Très bien contrée indienne, très très bien même. Et le nouveau Colic, il va falloir que je m'y mette très rapidement.

Écrit par : jerome | 10/06/2014

Très bien sûrement ... Seulement on m'avait promis ( du moins, je le croyais ...) la réédition des œuvres complètes. Mais c'est un beau joueur monsieur gallmeister. il m'a garanti le remboursement si cette édition ne me plaisait pas (il plaisantait bien sûr, si il y a bien un truc que je ne ferai jamais, c'est lui demander de me rembourser un bouquin, la honte !!!)

Écrit par : Athalie | 10/06/2014

C'est ballot, sur mon blog je donne mon adresse mail comme ça ça va, mais des blogueurs ne veulent pas être ennuyés, je les comprends. D'ordinaire je les contacte par le "contact".
En fait je te proposais le livre La mauvaise pente, puisque l'auteur était aux Etonnants voyageurs. Cadeau, ça te tente toujours? Si oui, tu me donnes ton adresse à keisha_41@yahoo.fr
N'hésite pas, car tu sais, mes SP je ne veux plus les garder , mes étagères croulent!

Écrit par : keisha | 10/06/2014

Avec grand plaisir !!! dans ces conditions là, je n'hésite pas à dire oui. Je suis allée entendre l'auteur au festival, mais je n'ai pas acheté son livre, retenue par ton avis mitigé ( et ma pile qui s'alourdissait). Il va quand même falloir que je résolve le problème du contact, un contactez-moi que la destinataire ne peut pas contacter, c'est nul !

Écrit par : Athalie | 10/06/2014

Bon, retour de st Malo moi aussi. Impressions mitigées. Le festival reste impressionnant par le choix de rencontres qui est proposé et la facilité de faire des découvertes, et c'est çà qui compte. Mais oublions le 91ème débat sur le réel et la fiction. Pour parodier Brian de Palma dans "Phantom of the Paradise", on pourrait dire: "A book, you dig it or you don't." Ah si! Il me semble que les auteur(e)s sont de plus en plus humbles par rapport à leurs écrits, est-ce un signe des temps?

Anonymous

Écrit par : Anonymous | 10/06/2014

Dommage qu'on se soit raté à St Malo ! Je suis allée soutenir moralement Sandrine à ses deux débats (elle n'en avait pas besoin car elle a été super !) et on pensait te voir. Ce sera pour l'an prochain :-)

Écrit par : cathe | 14/06/2014

Ben oui, je pensais y être aussi !!!! Entendre Sandrine officier de "visu" et découvrir des auteurs que je ne connaissais pas, dommage ! L'année prochaine, sans doute ! Malgré le monde et tout et tout, j'aime bien ce moment.

Écrit par : Athalie | 14/06/2014

Alors comme ça tu as revu Scholastique Mukasonga ?
Snif, moi j'ai pas pu venir cette année... mais l'année prochaine, sans faute !!!

Écrit par : Manou | 05/07/2014

Oui, je suis restée discuter un peu de "Notre dame du Nil" et du coup, elle expliquait l'ordre de lecture de ses trois romans, elle était, comme l'année dernière, très à l'écoute et très engagée, on a un peu parlé de l'oeuvre de Jean Hatzfeld "Dans le nu de la vie". Elle m'a convaincue de le ressortir de l'étagère où il attend que je le lise depuis ... un certain temps. Selon elle, cet essai n'est pas aussi éprouvant à lire que je le crains. Ceci dit, je l'ai feuilleté avant hier et .... j'ai retrouvé mes craintes ....
J'espère que tu pourras revenir à Saint Malo, l'année prochaine !

Écrit par : Athalie | 05/07/2014

Les commentaires sont fermés.