Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2014

Le phare P.D James

Ma première lecture sur liseuse !!! ( celle de mon fiston, en réalité,  lui, il est re-passé au papier), et je dois le dire, une première tentative mitigée.
Tout d'abord, l'objet fut apprivoisé assez rapidement, je dois le dire fièrement, il s’avère notamment très pratique pour manger en continuant à lire. Manger autre chose que des fraises tagada, je veux dire. J'ai ainsi pu, sans dommage, assouvir une fringale express et irrépressible de tartines de "rillettes Hénaff sur pain italien", alors que l'inspecteur principal (le roman est un policier, de facture classique) se faisait réchauffer un osso bucco. Le pain, c'est ce que j'avais de plus italien chez moi sous la main, et, je peux l'affirmer, la liseuse permet un parfait tartinage de rillettes bretonnes en boite en kit mains libres.

Un truc gênant, mais ce n'est pas la faute de la liseuse, l’affichage des pourcentages. 75% de lu, j'imagine que cela veut dire que c'est bientôt fini ... mais bientôt fini, c'est combien de pages à lire encore ? Bon 25 %, je suppose, mais 25 % de pages sur combien ? Parce que cela fait combien de pages 100 % ? Le livre, vous allez me dire. Mais les pourcentages, moi, ils ne me causent que pendant les soldes : à partir de 50 %, je sais que c'est moitié moins. Fastoche. Mais; là moitié moins de quoi ? Une liseuse, c'est plat et n'affiche pas les prix de départ.

Le principal obstacle, quand même, fut le texte en lui même, d'où mon intérêt croissant pour les pourcentages. Mais qu'il est long, qu'il est long, mais vraiment long ( et je vois la longueur de ma note s'allonger, pas de pourcentages à l'horizon, Hautetfort ne comptabilise pas le nombre d’arrêt en route de la lecture des notes, heureusement pour moi ...). A 47 %, l'inspecteur principal interroge son premier suspect. Dans les 20 % du début, on a eu la présentation de l'inspecteur, de l'inspectrice et du sous inspecteur ( il faudrait que je rouvre la liseuse pour retrouver les noms et les caractéristiques de chacun, et comme je ne sais plus à quels %, ils apparaissent, j'ai la flemme. Disons, un poète, une complexée sociale et un arriviste bel homme mais qui se tient à sa place (pourquoi en dire qu'il est arriviste bel homme, alors ? je ne sais pas, Y'a pas la fonction explication sur la liseuse)

Sur une île au large de l'Angleterre, une mort suspecte nécessite que les trois s'y rendent dare dare, vu que le mort est un écrivain très célèbre. En chemin, on apprend qu'ils font leur sac ( chacun leur tour), ce qu'ils y mettent et pourquoi, qu'ils prennent l’hélicoptère et que l'inspectrice, elle lit pendant le voyage parce qu'elle a un peu peur. On ne sait pas si elle lit sur liseuse, elle. Mais moi en hélico, j'aurais peur aussi, liseuse ou pas ... Surtout qu'elle vient de quitter un amant super top.

L'île a un statut très particulier ; n'y sont reçus que des invités de marque et de marque prestigieuse pour y retrouver calme et sérénité : comprendre, ils sont hébergés dans des cottages en pierre d'où l'on voit la mer, il n'y a pas un seul magasin, ni même une piscine. Les falaises sont battues par les vents, les cheminées fonctionnent, pas de soucis, et le phare est rouge. Normal. 

La paix, le silence, les repas, les bons vins, le bois de chauffage et tout le reste sont fournis par les résidents de l'île, chargés de son administration discrète : le commandant, le médecin, l'infirmière ( sa femme), le marin, la cuisinière, l'intendante, une jeune fille recueillie sur l'île par le marin. Il y a  aussi une invitée à demeure permanente, une intello irascible et son ex-chauffeur (vu que sur l'île, il n'y a pas de voitures, normal) ....On a droit à un portrait pour chacun pareil que les trois autres, sauf qu'ils ne font pas leur sac, mais que certains ont un passé trouble ... Ha, oui, il y a aussi la fille de l'écrivain, et son fiancé, les deux furent exploités par l'écrivain. L'écrivain étant très méchant, personne ne le regrette vraiment. Sauf moi, parce qu'il aurait pu rendre toute cette histoire un plus plus coriace. (on  est a 40%, là)

Voilà, je m'y copieusement ennuyée dans ce texte, comme on l'aura compris, et même, je pense qu'à des moments, mon handicap des pourcentages a contaminé ma logique des phrases. Ainsi, lorsque je lis qu'un homme, retrouvé mort le crâne fracassé sur le sol d'une église, a dû mourir sur place parce que les draps de son lit ne sont pas défaits, je secoue la liseuse pour voir si l'engin n'a pas une fonction boule de neige, ou boule de cristal qui s'est mise sur le mode off, sans prévenir. 

Bref, dernier handicap de la liseuse, elle ne veut pas tourner les pages plus vite, enfin, pas la mienne, elle s'embrouille ...

 

Commentaires

Je n'ai pas encore tenté l'aventure, mais comme toi j'ai tendance à m'embrouiller avec les pourcentages donc tu me fais reculer...

Écrit par : Hélène | 01/10/2014

En fait, les pourcentages m'ont gênée aussi parce que je m'ennuyais ferme, peut-être que l'ennui aurait-il été le même le même sur papier ? je n'en sais rien, mon homme qui a beaucoup aimé ce livre, me soutient que le suspens est palpitant ... Donc, il va falloir que je retente la liseuse ...

Écrit par : Athalie | 01/10/2014

Je me souviens de questions sur facebook lors d'une lecture commune, où ma complice me demandait combien de pages ça faisait (elle en liseuse, moi en papier) (papier gagnant)
Quant au roman je l'ai lu, il est gros (sais plus combien de pages). J'ai dû lire les 10 ou 12 premiers de l'auteur, puis j'ai abandonné, elle détaille beaucoup quand même...Des personnages récurrents dont j'aimerais connaître l'évolution, mais bah...

Écrit par : keisha | 01/10/2014

Comme toi, j'ai beaucoup aimé lire cette auteure, du temps d"avant blog; donc pas de traces ici. J'aimais l'atmosphère sombre, la simplicité de lecture, le goût de l'intrigue pour l'intrigue, le ficelage efficace ... Mais là non. J'aime bien le "papier gagnant", le côté "plat" de la liseuse me dérange, j'ai eu l'impression de lire l'objet plus que le texte. Je ne sais pas trop dire pourquoi.

Écrit par : Athalie | 01/10/2014

je l'ai lu récemment pour m'apercevoir que je l'avais déjà lu, mais je n'ai pas éprouvé d'ennui mais il faut dire que j'aime l'atmosphère que PD James donne, par contre son dernier roman est une calamité

Écrit par : Dominique | 01/10/2014

Tiens, c'est assez drôle, j'ai commencé ma première lecture sur liseuse par Ken Follet, la suite des "piliers de la terre", je disais, "c'est bizarre quand même, le deuxième est comme le premier?" Bref, je l'avais déjà lu ... Effet liseuse ?

Écrit par : Athalie | 04/10/2014

J'ai gagné ma liseuse en décembre dernier. Je pense ne pas l'avoir allumée depuis... décembre dernier.

Écrit par : jerome | 01/10/2014

Le problème de la liseuse, c'est qu'il faut mettre des trucs dedans ... Et que les trucs se payent presque aussi cher que le livre papier, bon l'argument financier n'est pas le seul recevable, soit. J'en ai quand profité pour télécharger des "libres de droit" ; genre Dumas "la reine Margot" que Margotte m'a donné envie de lire .. je verrai bien qui du texte ou de l'objet me vaincra !

Écrit par : Athalie | 01/10/2014

Voilà qui ne me donne ni envie d'avoir une liseuse ni de lire ce bouquin... :)

Écrit par : manU | 01/10/2014

Je vais continuer à emprunter celle de mon fils, en ce qui concerne la liseuse, et je pense aussi arrêter de lire P.D James ....

Écrit par : Aleslire | 03/10/2014

comme toujours j'adore tes billets
moi je suis passée à la liseuse parce que j'ai mal à l'épaule et quand je pars en train c'est ce qu'il y a de moins lourd.

je ne lirai pas ce roman même sur papier
mais c'est vrai que ce qui manque le plus c'est l'habitude qu'on a de sentir la fin avec les pages déjà lues et le petit tas qui reste.
les chapitres aussi ça me manque
Mais on s'HABITUE

Écrit par : luocine | 03/10/2014

Merci pour le compliment ... je n'ai rien contre l'objet liseuse, c'est même assez plaisant, cette légèreté. Avec un bon texte, bien prenant, je crois que je serai même capable d'apprécier ! Mais pas au point de laisser tomber le papier.

Écrit par : Athalie | 03/10/2014

J'étais fan de PD James et d'Adam Dalgliesh autrefois, mais j'ai fini par m'en lasser, et je n'ai pas lu les derniers... J'aime beaucoup ma liseuse, que je trouve très confortable, et surtout très pratique à utiliser dans les transports en commun, mais je continue néanmoins à lire (acheter) davantage de livres au format papier (à part les livres en VO, qui sont beaucoup moins chers au format numérique). En revanche, c'est vrai que j'ai du mal avec les pourcentages, surtout quand le roman est long...

Écrit par : Miss Léo | 06/10/2014

Une auteure que j'ai beaucoup appréciée, on rentrait dans ces romans on sachant déjà, en gros, ce qui allait s'y passer, et c'était drôlement bien. Moi, j'appelle cela des lectures chaussons. Mais, dès fois, on aime bien changer de chaussons ... Moi, en ce moment, mes charentaises, ce sont les polars de Pierre Lemaître, toujours un sous le coude, au cas où... Si tu ne connais pas, certains sont vraiment bien : "La robe de marié", notamment, mais je n'ai pas encore tout lu. Adam Dalgliesh, je viens juste de découvrir, le premier m'a bien plu, le second moins. Il me manque peut-être un côté "plaid et feu de cheminée" ?
La liseuse, j'ai bien l'intention de m'y accrocher, toute légère soit-elle, elle pleine de titres libres de droit que j'ai envie de découvrir.

Écrit par : Athalie | 06/10/2014

J'adore cet article...;c'est génial.
Perso la liseuse n'est clairement pas pour moi, et j'en ai eu, je n'en veux plus.
Tu t'es ennuyée en lisant PD James et c'est à mourir de rire.
J'adore tes billets désabusé.
100% de satisfaction
Bisettes

Écrit par : sous les galets | 08/10/2014

Merci pour tes compliments ... je n'irai pas jusqu'à dire que du coup, je ne vais plus lire que des livres qui m'ennuient, quand même ! La liseuse, ben, vu les titres que j'ai mis dessus, je vais continuer un peu, histoire de voir si cette histoire est pour moi, ou pas. le titre que je viens de commencer, en tout cas, me passionne au point que je ne vois pas les pourcentages défiler.

Écrit par : Athalie | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.