Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2014

Tag positif saison deux (2)

Hier matin, j'ai levé les yeux, en marchant vers mon doux lieu de travail, et, j'ai regardé le ciel. Il était repeint en technicolor orange comme à la fin de la première partie d'"Autant en emporte le vent" ( vous savez, le moment où Scarlett retrouve la terre noire de Tara et que les violons fusent, trop beau ..), mais avec des nuages tout petits et blancs sur le dessus. On aurait dit des oeufs à la neige qui surnageant dans de la crème pâtissière fluo. Génial.

En fin d'après midi, j'ai, enfin, retrouvé la trace de mon exemplaire de "Notre-dame-du-Nil". La piste semble solide, je pense avoir trouvé le vrai ravisseur ... ce qui fait que je ne vais plus avoir au fond de l'oeil cette lueur torve qui me faisait douter, malgré ses dénégations répétées, de la qualité de la mémoire d'une d'une de mes bien-aimée collègue grande lectrice, qui était donc innocence du rapt prolongé (J'aime bien prêter mes bouquins, hein, sauf que la plupart du temps, j'oublie à qui). Toujours pas de nouvelles d'ailleurs de "Jésus et Tito", ni de "Là-haut vers le nord". Je dépose ici, un ci-git de recherche désespéré.

Le soir, j'ai mis un pied dans le plaid de lecture (il est tout doux), et l'autre sur le tapis super beau et super top (tellement super beau que je ne m'en suis pas encore remise ...) que je me suis offert dans un moment de folie consumériste (il est tout rêche), et j'ai commencé "La confrérie des moines volants" d'Arditi. Je ne sais pas du tout pourquoi, ce livre me paraissait nécessiter une dualité de sensations tactiles ( si cela se trouve, je me goure complet et je vais me taper un super torticolis de la voûte plantaire)

 

Commentaires

punaise, j'ai une sous-culture (je n'ai jamais vu/lu Autant en emporte le vent, je n'ai toujours pas lu Notre-Dame du Nil et je ne te parle pas d'Arditi). Et ce torticolis, alors ? Des bises et bravo (tu es une tag'winneuse !)

Écrit par : Philisine Cave | 13/11/2014

Diagnostique d'urgence : voir "Autant en emporte le vent", détester Scarlett, adorer Scarlett, revoir "Autant en emporte le vent", puis lire "Autant en emporte le vent", redevenir ce que l'on est on fond de soi, une princesse capricieuse qui aura éternellement 20 ans. Pour les reste, ça peut attendre !

Écrit par : Athalie | 14/11/2014

Je confirme pour la couleur du ciel. C'était magnifique.

Écrit par : Valérie B | 14/11/2014

Merci Valérie, comme quoi, je triche peu. Et c'est vrai qu'il était beau ... je me demande combien d'entre nous ont levé le nez ce matin, là ?

Écrit par : Athalie | 14/11/2014

Aujourd'hui le ciel est bien gris... Mais heureusement il y a encore un jour de tag avec Athalie pour ensoleiller tout ça :)))

Écrit par : Une Comete | 14/11/2014

Merci, tu es vraiment gentille, mais j'ai faibli sur le troisième jour. Je m'en retourne vers mes livres ...

Écrit par : Athalie | 14/11/2014

Je prête aussi mais depuis que j'ai été obligée de me racheter un livre adoré, je note.

Écrit par : Valérie | 14/11/2014

C'est ce que je me dit à chaque fois, il faut noter! et puis, j'oublie ... c'est comme le jasmin, quoi ...

Écrit par : Athalie | 14/11/2014

J'adorais regarder Autant en emporte le vent quand j'étais un ado... romantique ?... ^^
Je me souviens très bien de cette scène et de ses couleurs si... naturelles !!

Écrit par : manU | 15/11/2014

Voilà, j'ai dû rester une ado romantique dans l'âme, moi ... Et Scarlett prenant à pleines mains la terre de Tara, avec les violons qui sonnent et le coucher de soleil orange ... J'adore et j'assume !

Écrit par : Athalie | 16/11/2014

On a une passion commune : les aventures de Scarlett ;-) Je me souviens encore de ma lecture fébrile de l'énorme livre dévoré avec un appétit incroyable à 14 ans !
J'aime beaucoup l'adjectif "doux" que tu colles à ton "travail" ;-)

Écrit par : Margotte | 16/11/2014

Les commentaires sont fermés.