Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2014

Sur les ossements des morts Olga Tokarczuk

250px-Biche2.JPGJanina Doucheyko est une vieille dame pas rabougrie qui pourrait passer pour une douce excentrique. Leçon numéro un : se méfier des vieilles dames excentriques, parce que l'on n' est pas dans un polar anglais, ni dans "Le cave se rebiffe". Rien à voir.

Le décor ; un petit hameau frigorifié et recroquevillé sur quelques habitants qui résistent à l'hiver et jonglent avec les caprices des réseaux des téléphones portables, la frontière avec la Tchéquie est toute proche, et la Tchéquie pour Janina, c'est un havre de paix qui s'oppose en tout à sa solitude reculée. Un pays où l'on ne tue pas les animaux, par exemple, où l'on aime la poésie de Blake ... Alors que chez elle, les chasseurs envahissent les bois. Et Blake, n'en parlons même pas ...

Leçon numéro deux : se méfier des biches : Grand pieds, le voisin braconnier sadique, sale, répugnant, est le premier à mourir . Etranglé par un os de la biche qu'il venait de dépecer sauvagement dans sa cuisine pouilleuse, pendant que les copines (de la biche) regardaient la victime se faire engloutir par le meurtrier par la fenêtre avec comme une envie de vengeance dans les yeux. Enfin, c'est ainsi que Janina voit les choses.

Leçon numéro trois : se méfier des biches (bis), des renards, des pies (voire des insectes nichés invisibles dans les troncs d' arbres). Un monde grouille et bruisse de sa colère. Enfin, c'est ainsi que Janina voit les choses. Sans parler des sangliers.

Janina voit les meurtres dans les astres. Leçon numéro quatre, ne pas se méfier des astres, un truc de taureau en verseau, de verseau en taureau, avec des meurtres en mars, une sorte de justice astrologique, quasi certaine, celle-là, parce que celle des hommes, elle piétine dans les empreintes de la neige et du vent.

Leçon numéro cinq : se laisser porter par cette intrusion dans un monde pas si doux dinglo qu'il pourrait en avoir l'air, les bisounours comportant quand même quelle failles inquiétantes : Matoga, le taiseux, membre de l'amicale de la cueillette des champignons,  Dronizi, le passionné de Blake, l'écrivaine cendrée ... Faut faire gaffe (leçon numéro six, les schtroumpfs ne sont pas tous bleus, mais les renards argentés si. Quoi que ...)

Leçon numéro sept : il faut lire ce livre. Atypique, ni roman policier, ni fable écologique, le personnage de Janina retient le tout : ermite humaniste, troublante Trouvetout, militante délatrice, maladive acariâtre, logiquement barrée, elle oscille entre ombres des bois et lumières d'un été partagé.

Que l'intrigue soit alors quelque peu cousue de fil blanc, n'a pas trop d’importance tant il n'y en a pas, des leçons. Mais du goût de lecture, si.

 Je rajoute le lien vers la note d'Ingannmic

 

Commentaires

Ah, tu l'as lu ! Je suis ravie qu'il t'ait plu.
Moi aussi j'avais aimé son originalité, cette intrigue sans prétention dont seul compte le ton...

Écrit par : Ingannmic | 03/12/2014

Je me demandais justement chez qui j'avais noté ce titre, pour une fois, j'avais oublié de le préciser sur mon carnet ... Oubli réparé, j'ai rajouté un lien.
Et oui, un texte que j'ai apprécié. Même si il y a parfois des longueurs dans les descriptions et dans l'avancée de l'enquête, ces digressions sont ce que j'ai le plus apprécié, en fait.

Écrit par : Athalie | 05/12/2014

ma bibli ne l'a pas, en revanche elle possède Le slynx. Vu ton billet, ça pourrait me tenter...

Écrit par : keisha | 04/12/2014

Je suis allée voir le titre que tu signales, il apparaît associé à un autre nom d'auteure ... Le sujet en a l'air très différent, beaucoup plus contemporain et politique. je vais guetter ton avis par chez toi. Je pensais poursuivre avec "les peregrins", sur lequel j'ai lu des avis positifs. Mais où ?

Écrit par : Athalie | 05/12/2014

Tout ça n'a pas l'air banal !
Et quel regard de "biche" ! ^^

Écrit par : manU | 04/12/2014

Pas banal, c'est sûr, mais le personnage de Janina est un régal de personnage littéraire non conforme. Et dans ce livre, il faut vraiment se méfier des biches (et des renards, et des insectes, et des vieilles dames astrologues ...)

Écrit par : Athalie | 05/12/2014

Je viens de le lire, et d'écrire mon billet (et je constate que le mot barré m'a échappé aussi, pour Janina, tu ne m'en veux pas?)
J'ai lu Les pérégrins (puisque tu cherchais qui) mais il y en a d'autres.

Écrit par : keisha | 17/12/2015

C'est un mot que l'on peut difficilement éviter en parlant de ce personnage, mais elle est doucement barrée, du moins le croit-on un moment ... Tu n'as pas encore publié ta note, je la lirai avec attention et merci de me faire me souvenir des "pérégrins", ce devait être chez toi que j'avais vu ce titre, effectivement ....

Écrit par : Athalie | 18/12/2015

Les commentaires sont fermés.