Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2015

Personna Erik Axl Sund

Prater,_Wien.jpgPremier tome d'une trilogie, "Les visages de Victoria Bergman", "Personna" a des vrai-faux airs de "Millénium" : même qualité moyenne d'écriture, même type d'intrigue à coup de cymbales qui demanderait presque un carnet de notes à la lectrice qui se veut attentive et clairvoyante (comme ce n'est pas mon cas, ma note sera au cahin-caha de mes souvenirs ...), même puissance addictive, un "shot" d'adrénaline au sérial-killer qui se vautre dans l'ignoble et la tension permanente. J'adore !

Trois personnalités se croisent ( en sachant qu'une est forcément double ... voire triple, voire plus ...). Il y a celle de Sofia Zetterland, psychothérapeute, elle s'obstine à porter des chaussures trop petites pour saigner des pieds et a d'étranges trous de mémoire, notamment du côté de la Sierra Léone, béances d'où la bête immonde pourrait bien surgir. En apparence, c'est une spécialiste reconnue des troubles enfantins, principalement de ceux des anciens enfants soldats et de ceux causés par des sévices sexuels à haute tension .... ce qui l'a conduit à auditionner pédophiles et victimes, dont Victoria Bergman. Victoria est l'une de ses patientes dont Sophia réécoute sans cesse les enregistrements des séances, jusqu'à la nausée, l'exaspération et l'endormissement lacunaire. Ce qui est quand même gênant ....

 Jeannette Kilhberg semble plus solide. Une simple flic surchargée par sa voiture qui tombe en pièces détachées, le mépris machiste de ses supérieurs, l'inactivité de son compagnon artiste peintre en proie au doute, le manque d'argent qui s'ensuit et sa culpabilisation de mère surchargée également d'un ado renfermé, et enfin par l'affaire en cours ....

Un corps, puis deux, puis d'autres, des corps de jeunes garçons d'origine inconnue, semés dans la ville, momifiés, drogués, roués de coups ....

Une autre voix, non située, enlève un garçon perdu et l'enferme dans une chambre secrète et obscure, un dressage sado maso commence ...

Une grande roue tourne dans le passé, une maison dans le campagne, un petit garçon charmant se baigne dans un lac, un père rode.

Deux voix sont dans le réel, l'autre les court-circuite, la voix coupable semble toute tracée avant qu'elle ne bifurque ... dans une tension telle que bien ou écrit, bien ou mal ficelé, vous tenez le livre ouvert jusqu'à l'extinction des yeux.

Ne pas s'embarquer dans ce premier tome, sans avoir le second sous la main ( ce que j'ai fait, évidemment, malgré l'avertissement de Margotte ...) Mais une main secourable est venue me sortir de l'angoisse de la suite.

Merci A.P !

Commentaires

Ça a l'air de t'avoir plu, mais je n'ai pas bien tout compris à cette histoire... Y'a des pervers sexuels pédophiles ? C'est violent ? Parce que là tout de suite, malgré ton enthousiasme, ça ne me tente pas trop...

Écrit par : Sandrine | 08/02/2015

Oui, ce livre m'a plu. Non, je n'ai pas tout compris non plus ... (et cela ne s'arrange pas après dans les deux autres tome)s. Oui, il y a des pédophiles pervers ( pleins). Et encore, oui, c'est violent. Très violent. Parfois à la limite. Je pense t'avoir donc enlevé toute envie de lire ce titre !

Écrit par : Athalie | 08/02/2015

Je l'avais repérée cette trilogie. Mais ça finit en queue de poisson, tu veux dire? On n'a pas toutes les explications?
Bon là, ca va pas être pour tout de suite parce que les polars violents, pervers, limites, faut que je fasse une pause, là.

Écrit par : monpetitchapitre | 09/02/2015

Le premier tome ne finit pas en queue de poisson, mais sur un suspens tel, qu'il vaut mieux avoir le second tome sous la main, si on est addictive ou violent, pervers, pas trop bien écrit mais compulsif. Autrement, on peut passer son tour et aller voir ailleurs ... Ou faire une pause ! Tu vas nous publier des trucs prochainement sur ce genre ?

Écrit par : Athalie | 09/02/2015

Ecoute Athalie, je crois que je vais passer mon tour, là. J'enchaîne deux Franck Thilliez, et on ne peut pas dire qu'il fasse dans la dentelle.

Écrit par : monpetitchapitre | 10/02/2015

ah un truc très addictif, ça tombe bien j'en ai deux sous la main que je gardais pour un moment de creux qui en fait ne vient jamais

Écrit par : Dominique | 09/02/2015

Tu as les deux premiers sous le coude ? Tu peux foncer, dès que tu as un creux ... Par contre, je ne garantis pas la qualité littéraire dont je sais que tu la goûte, c'est du brut !

Écrit par : Athalie | 09/02/2015

Bonjour monpetitchapitre, après avoir lu les deux premiers tomes, je suis toujours au milieu du troisième: je cale. C'est long, très tiré par le cheveux. Au bout d'un moment, on ne sais plus qui est qui. Moi qui ai adoré Millenium, Persona, Trauma et même Catharsis sont d'un niveau nettement en dessus et ils se sont mis à deux pour écrire ça. A mon avis, un pavé de 400 ou 500 pages auraient suffi. Cela fait cher la trilogie. Bonne fin d'après-midi.

Écrit par : dasola | 09/02/2015

Bonsoir Dasola, contente de te voir en ces pages, mais là c'est Athalie qui cause ... D'ailleurs pour être, en gros, d'accord avec toi, j'ai aussi calé au milieu du troisième, j'ai trouvé l'ensemble tiré par les cheveux, je ne savais plus qui était qui, je n'ai pas eu toutes les réponses, et c'est cher pour les trois tomes, le premier est en poche, mais c'est tout pour le moment.
"Millénium" est au-dessus, c'est clair. Et pourtant, j'ai adoré !

Écrit par : Athalie | 09/02/2015

@mon petit chapitre, je ne connais Franck Thilliez, quelques échos contradictoires ici et là, c'est tout ... J'attendrai tes avis pour m'y lancer (ou pas). Mon blog ne suivant pas toujours mon rythme de lecture, je suis retombée dedans (dans le noir ....) après quelques lectures plus douces ... quand même.

Écrit par : Athalie | 10/02/2015

Très intriguant ! Tu as su titiller ma curiosité là...

Écrit par : manU | 10/02/2015

Tu peux aller voir chez Margotte, c'est elle qui a commencé ^-^ !

Écrit par : Athalie | 11/02/2015

Les commentaires sont fermés.