Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2015

La place de l'étoile, Modiano

la place de l'étoile,modiano,romans,romans français,déceptionsJe préfère l'annoncer tout de suite, vu la longueur de la note, que j'ai commis plusieurs (au moins cinq) crimes de lèse prix Nobel, comme ça les fanatiques de l'auteur peuvent passer leur chemin dès ces premières lignes.

1) Je n'avais jamais lu de Modiano (du moins le croyais-je en toute sincérité, ce qui annonce le crime n°5). Sentant son étoile monter, et mon inculture avec, je me suis lancée dans l'achat de "La place de l'étoile", un des premiers, je crois, me disant qu'autant prendre le fil de l'admiration dans le sens chronologique, vu que pour l'anticipation, c'était loupé.

2) J'ai commencé ma lecture bien sagement et j'ai perdu le fil. Au point que, quand j'ai vu mon homme passer avec "L'arabe du futur" sous le coude, je me suis jetée sur lui pour, quasi, la lui arracher des mains. Or, il est rare que je laisse une lecture en plan pour une autre. Du coup, j'ai fourré le Modiano je ne sais plus où, et je l'ai oublié.

3) En retournant les coussins de mon canapé de lecture, horreur et damnation de prix nobel, voilà que je me retrouve nez à nez avec le Modiano oublié ( que je ne recherchais même pas, par conséquent. Autre stupéfaction, je l'avais oublié à la moitié de l'histoire (et non pas quasiment à la fin, comme ma mémoire subliminale avait voulu me le laisser croire.) Vu que le gars, il écrit un peu sur l'oubli, et tout ça, ses multiples trous, je me suis dit que j'allais m'y recoller dare-dare, si ça se trouve, c'est contagieux, les trous.

4) Et recoller s'avéra plus compliqué que prévu. Je n'ai rien compris aux tribulations de Raphaël Schlemilavitch et à ses multiples réincarnations hallucinées. Avatar du juif errant, il en prend tour à tour toutes les facettes et en occupe tous les lieux de mémoire fantasmée ; le coupable, le lâche, le sardanapale, l'intello, le flambeur cosmopolite ... (dans le désordre). il épuise le juif littéraire en une suite caracolante d'épisodes truffés de références à notre "bonne France" collaborationniste, Sachs, Brasillach, Céline, défilent. Le personnage se métamorphose en un kaléidoscope d'identités à triple entente : une fortune mal acquise et dilapidée en vies rêvées et liaisons amoureuses qu'avortent un suicide, un abandon crapuleux, une réincarnation de Proust dans un chateau de Guermantes où la belle descendante d'Aliénor d'Aquitaine se révèle être une Messaline déguisée, (et j'en passe ...). Il se revit en "bon juif" du troisième Reich, amant d'Eva Braun qu'il produit , entre autres ..., comme une attraction dans un cirque égyptien ... Le tableau final, ultime fuite en avant du personnage, ressuscite tous les morts d'avant qui l'entraînent dans une sarabande macabre, hantée des lieux de torture nazis à Paris, a achevé de m'achever, sans rien qui me touche, dans cette mise en scène de sinistres fantômes.

5) En allant ranger mon premier Modiano à sa place dans la bibliothèque, entre Miller et Molière, ne lui en déplaise (dans ma bibliothèque, l'ordre alphabétique est (presque) roi), j'en trouve un autre, de Modiano, à ma plus grande surprise. En fait, c'est le même mais en plus vieux, le jaunâtre qui se dépose sur les couvertures des Folio l'atteste, "La place des étoiles" est là depuis un certain temps. J'ouvre le volume, à la quête d'un indice, (il fut un temps où je datais mes livres) et je lis une dédicace, "A toi, Roberti, la spaghetti riche". Le doute m'étreint. "A toi", ce serait moi, mais qui est "Roberti" ? Un livre oublié dédicacé par une anonyme qui se prenait pour un spaghetti ... Je ne suis pas atteinte de Modiano mania mais il faut avouer que pour les trous de mémoire, cet auteur se révèle efficace ...

Ce qui est sûr, c'est que maintenant, entre Miller et Molière, il y a deux Modiano, les mêmes, et que pour l'instant, je vais les laisser tranquilles.

 

 Je profite aussi de l'absence de Galéa ...... qui avec un peu de chance, ne lira pas ce billet ... Je sais, c'est lâche !!! Et en plus, c'est écrit en tout petit, en blanc sur fond violet ....

Commentaires

En démarrant ton billet j'ai tout de suite pensé à Galéa...
A pat ça j'ai bien ri , après tout avec la mémoire qui flanche, tu es complètement en mode Modiano et tu lui rends hommage. Non? Si?
Sinon je n'ai rien compris à ce que raconte ce roman, est-ce important? Modiano c'est toujours un peu des recherches, je crois. Même si je n'en ai lu que deux. Et rien chez moi.
Au fait, j'ai finalement classé mes romans par ordre alphabétique.

Écrit par : keisha | 01/05/2015

Le classement des bibliothèques ... Un sujet presque aussi vaste que la mémoire d'un Modiano ... Ma note n'est pas vraiment un hommage, parce que tout est vrai ... Moi, non plus, je n'ai rien compris au roman, je ne pense pas que ce soit grave, juste un poil dérangeant quand même, je croyais que cet auteur, c'était du pépère ... Bon, je pense en retenter un, quand mes neurones se seront requinqués ^-^ !

Écrit par : Athalie | 02/05/2015

Mdr !

Écrit par : MIOR | 01/05/2015

On ne se moque pas ... Le syndrome de Roberti la spaguetti, c'est grave quand même ^-^ :

Écrit par : Athalie | 02/05/2015

Carrément contagieux, oui! Je ne sais plus si j'ai lu ce bouquin, en soi ce n'est pas si grave, mais si je l'ai lu, je ne sais plus si c'était il y a six mois ou six ans... Parfois, j'aime Modiano mais je ne sais jamais où il veut en venir.

Écrit par : Valérie B | 01/05/2015

Tu auras compris que moi non plus, je ne sais pas où il m'a amené ! En tout cas, Roberti la spaguetti, je sais que ce n'est pas toi, c'est déjà ça ...

Écrit par : Athalie | 02/05/2015

Moi non plus je n'avais rien compris ... mais je le dis moins drôlement ! :
http://bookin-ingannmic.blogspot.fr/2012/06/la-place-de-letoile-patrick-modiano.html

Mais ne te laisse pas décourager par cette première expérience, Modiano sait aussi se mettre à la portée des lecteurs lambda que nous sommes, et quand il le fait, cela peut être très beau !!

Écrit par : Ingannmic | 02/05/2015

Je te jure que tout est vrai ! J'ai eu l'impression que le livre contaminait mon espace temps réel ... et que que dans le livre, les éléments se télescopaient sans logique et que chez moi aussi .... Mais bon, je sais bien que Modiano ne s'est pas infiltré dans mon canapé, et c'est son héros qui des problèmes de mémoire et pas moi ... Quoique ... ^-^

Écrit par : Athalie | 08/05/2015

moi j'adore cet auteur et pour tous ceux et celles qui ont du mal à lire son errance je conseille "Dora Bruder" où on se retrouve plus facilement.

Écrit par : luocine | 02/05/2015

Ingannmic recommande ce même titre à la fin de sa note, alors qu'elle a été très réservée, comme moi, sur ce titre, donc je vais vous suivre. J'ai vérifié, je ne l'ai pas sur mes étagères. C'est de bon augure !

Écrit par : Athalie | 08/05/2015

Javais aussi commencé ce roman de Modiano, mais je l'avais abandonné et avais appelé au secours Galéa pour m'en conseiller un autre plus adapté. Ce qu'elle a fait et très bien fait avec "Dimanches d'août" !

Écrit par : Hélène | 04/05/2015

Je ne vais pas appeler Galéa au secours ... Vu que j’égratigne sous chouchou, mais bon, pour l'instant, elle n'a rien vu ... Mais je note "Dimanche d’août". On ne sait jamais !

Écrit par : Athalie | 08/05/2015

Et bien ! c'est Galéa qui va être contente ;-)
Mais tant pis car j'ai adoré ton billet... et puis le Nobel, il devait être pour JCOates alors...

Écrit par : Margotte | 07/05/2015

Pour l'instant, Galéa ne m'a pas repérée .... Tu m'apprends un truc, C'est Oates qui devait avoir le prix Nobel ? Modiano le mérite sûrement ( ce n'est pas avec cette unique lecture que je vais avoir un avis quelconque ...) Mais elle aussi !

Écrit par : Athalie | 09/05/2015

je pense que Galéa va rappliquer dare-dare ! Ton billet est à mourir de rire et j'ai aimé ma toute première expérience avec lui (Rue des boutiques obscures...visiblement plus claires que ton/tes tien(s) !). Bisous

Écrit par : Philisine Cave | 09/05/2015

Les commentaires sont fermés.