Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2015

Les oiseaux, Daphné Du Maurier

3466755_7_7941_devant-les-centaines-de-mouettes-on-replonge_e526533a71beafa0caedc0b4fe586585.jpgSi vous n'aimez pas les nouvelles, si elles vous laissent un goût de trop peu, si le format court frustre votre goût immodéré du romanesque au long court, alors, il faut, d'urgence lire "Les oiseaux". A cause que ces sept nouvelles remplissent tellement toutes ces anti-conditions, qu'on en redemanderait alors qu'on est déjà plein. Moi, ça me fait cet effet-là avec les trucs que j'aime vraiment: les fraises tagada, les oeufs à la neige, le pain perdu, le chocolat blanc fourré aux myrtilles, et donc, logiquement, Daphné du Maurier.

Le must du recueil est est, bien évidemment la nouvelle titre, "Les oiseaux". Je ne dirai rien du film Hitchcock, que je connais évidemment par cœur, ce qui ne me gêne absolument pas pour le revoir encore, malgré les commentaires acerbes de fiston : "On voit tous les trucages" - "M'en fiche" articule-je, enfoncée jusqu'aux doigts de pieds dans le plaid et gavée de chocolat blanc fourré aux myrtilles

Grande surprise ! La nouvelle n'a que peu de points communs avec le film ; point d'inséparables, pas de blonde citadine hyper classe et hyper injustement traitée par le beau Nath, mais, un Nath seulement, avec femme et enfants, fermier, père de famille tranquille, qui voit poindre sur les vagues les attaques ailées et tente de résister, dans le silence assourdissant de la radio, à ce qui semble bien être la fin du monde ... Rien de moins qu'un pur chef d'oeuvre, ce qui fait qu'avec le film, ça fait deux.

 Suivent six autres histoires qui mêlent, elles aussi, avec une efficacité ciselée, l'étrange et l'ordinaire. "Le pommier" par exemple, où dans une campagne très "country", une femme acariâtre meurt, libérant ainsi son mari de sa tristesse stérile. Mais dans le verger, repousse un vieux pommier dont le poison se distille à petites gouttes.... "Encore un baiser" mène une très chic mère de famille, lors de vacances très vides, dans un hôtel très chic aussi et bondé d'admirateurs potentiels, vers une liaison amoureuse à l'essai. Son ennui, la chaleur, sa beauté inutile entraînent la belle indifférente au bord de la falaise ... Dans "Mobile inconnu", un arrière goût d'Agatha Christie flirte avec la folie d'une jeune femme pour qui la naissance d'un enfant aurait dû être une joie ... 

Un pur régal, le ton Daphné jusqu'aux bout des ongles, entre lumière et crépuscule, où le pire n'est jamais sûr mais toujours incertain, et c'est encore pire ....

Commentaires

Complètement d'accord avec toi (est-ce étonnant ?) sauf pour le chocolat blan et les œufs en neige (le chocolat pour moi, c'est comme les polars : je l'aime le plus noir possible...)
Je ne me souviens pas de tous les textes du recueil mais j'avais en effet eu un coup de cœur pour Les oiseaux et Le pommier. J'adore l'imagination fertile de cette chère Daphné !!

Écrit par : ingannmic | 20/06/2015

Evidemment, je ne suis pas du tout surprise que tu aimes les nouvelles de ce recueil !!! je n'ai parlé que de mes préférées, mais elles sont toutes à la fois terribles et délicieuses (à lire ...)
A bientôt pour "La pharisienne", je suis en plein dedans !

Écrit par : Athalie | 23/06/2015

Pas lu, mais ça me plairait (et pas osé voir le film non plus)

Écrit par : keisha | 20/06/2015

Il FAUT QUE TU LISES CE TITRE !!! Tu en diras des nouvelles ...

Écrit par : Athalie | 23/06/2015

tu finirais bien par me convaincre de lire des nouvelles ! et pourtant je ne suis pas du tout adepte mais la curiosité aidant...
Les oiseaux est un film que j'ai vu ...je ne sais combien de fois et chaque fois j'ai un peu peur

Écrit par : Dominique | 21/06/2015

J'ai peur des oiseaux depuis que j'ai vu le film, bon d'accord, j'étais petite, mais quand même ... Je regarde toujours les mouettes d'un œil torve . Ou alors ce sont elles, je ne sais pas, mais j'ai un compte à régler avec les trucs qui ont des ailes et des becs !
Et pour les nouvelles, je ne suis pas fan, mais quand c'est c'est Daphné, alors oui !

Écrit par : Athalie | 23/06/2015

Bien tentant , dis donc. Je n'avais aucune idée que "les oiseaux" venaient de là (si j'ose dire )
Sinon, tu peux éviter de parler de chocolat ? Je me balade sur les blogs en soirée ;-)

Écrit par : Mior | 23/06/2015

C'est du chocolat blanc fourré aux myrtilles, donc complètement écœurant ... je te jure qu'il n'y a que moi qui puisse manger ce truc ! Par contre, tu peux te laissée tenter par ce recueil, très très tentant ! Et pas écœurant du tout, lui.

Écrit par : Athalie | 23/06/2015

Aucune idée d'où peut être mon exemplaire mais il faut absolument que je le retrouve pour le lire là !!

Écrit par : manU | 23/06/2015

Tu l'as retrouvé ? J'attends ta note !

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

Je n'ai lu que "Les oiseaux", qui m'avait laissé un goût d'inachevé... Du coup ,tu donnes presque envie de retenter le coup...

Écrit par : Karine:) | 29/06/2015

Retente ! Je comprends le goût d'inachevé sur la première nouvelle, "Les oiseaux" car quand on a le film en tête, on s'attend à un récit beaucoup plus mouvementé, or, ici, tout est dans le non-dit.

Écrit par : Athalie | 13/07/2015

Jamais lu... mais j'ai vu le film de ce cher Hitchcock !

Écrit par : Margotte | 29/06/2015

Un de mes films culte de ce réalisateur, avec "Rebecca', évidemment.... Comme quoi, Du Maurier et Hitchcock, moi, ça me parle ! Même si mes enfants me regardent bizarrement !

Écrit par : Athalie | 13/07/2015

Bonjour Athalie, j'ai tellement été marquée par le film que je n'ai pas pas spécialement envie de lire le roman. Bon dimanche.

Écrit par : dasola | 12/07/2015

J'ai dû voir ce film très jeune pour la première fois, et il m'a marqué au point que depuis, j'en garde une certaine méfiance pour les animaux à plumes et à bec ... Surtout les poules et les mouettes !

Écrit par : Athalie | 13/07/2015

Les commentaires sont fermés.