Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2015

Le confident, Hélène Grémillon

Tricot-maille-double-endroit.jpgIl y a un avantage certain dans l'utilisation de la seconde guerre mondiale en littérature, c'est qu'elle est un réservoir sans fin pour les histoires tordues, de sombres secrets, de famille, si possible, camouflés et retrouvés, des poupées gigognes, en quelque sorte ( pas des bébés cigognes, ne pas confondre. Quoique, dans ce livre, la procréation est au centre de la multiplication des récits, mais pas les bébés cigognes, les vrais ceux qui naissent dans les choux et les roses. ). C'est ainsi que les secrets de famille se fabriquent.

Donc, un titre de plus à ajouter à la lignée de la littérature du baby boom du secret de famille, dans une forme plutôt prenante et une écriture aussi simple qu'efficace.Elle vous mène d'un point A à un point B avec révélations successives et témoignages en contre point, en deux versants. Dans le premier, le mystère s'épaissit, dans la deuxième, il s'éclaircit. Fastoche.

Le premier (l'épais mystère) : Camille, une jeune femme moderne, vient de perdre sa mère, le père est déjà disparu, ce qui nous évite la confrontation finale entre enfant et parents dans une troisième partie, c'est déjà ça d'éviter dans l'horizon d'attente, comme disent les pros. Enceinte sans vraiment le vouloir, elle se trouve au croisement d'un choix à faire, et est un peu perdue, mais pas trop, car sa grossesse à elle n'est pas le sujet du livre. Par la poste, lui arrive le récit signé Louis ( elle ne connait pas de Louis, bien sûr), qui raconte l'histoire d'une certaine Annie (elle ne connait pas d'Annie), une jeune fille qu'il aimait et avec qui il aurait filer un parfait amour tranquille si Annie n'avait pas croisé la route d'une certaine madame M. On est dans un retour arrière, dans la province française, à la veille de la seconde guerre mondiale. Annie est une jeune fille modeste, un rien fantasque par rapport à son milieu, elle aime peindre. Madame M. est une bourgeoise aisée, mariée, malheureuse car sans enfant, dépressive et tordue, un peu, quand même.

Si Louis aime Annie, madame M. aussi, mais pas pour les mêmes raisons, manipulatrice, méfiante et machiavélique, madame M. entraine Annie loin de son destin tranquille et de Louis, et l'histoire du secret se tricote en pelote.

Dans la deuxième partie, c'est la partie maille à l'envers, on détricote le tout, toujours avec Camille et sa grossesse à elle en arrière plan.

Et à la fin, on a un récit bien troussé où les bébés retrouvent les bons berceaux et les mamans cigognes aussi. Ou presque.

Commentaires

J'ai trouvé ce premier roman plutôt bon mais le dernier secret un peu too much et mal fagoté (disons, mal mené). Bises

Écrit par : Philisine Cave | 26/06/2015

Tout à fait d'accord, c'est un bon roman, au sens romanesque et tout et tout ce que l'on aime ! Sauf que, trop de secrets dans les secrets tuent les secrets !

Écrit par : Athalie | 26/06/2015

J'ai pris plaisir à lire ce roman, il y a déjà un certain temps, et aujourd'hui, je ne m'en souviens absolument pas. Pire : à te lire, ça ne me dit toujours rien... la vieillesse certainement...

Écrit par : Sandrine | 26/06/2015

Bon, ce qui me fait vraiment plaisir dans ton commentaire, c'est que tu puisses de nouveau en laisser un ici ! J'avais bidouillé l'interface suite à ton message, mais je n'étais pas certaine du résultat !
Pour ce que tu dis de ce titre, j'ai même failli oublier de le chroniquer, je l'ai lu il y a à peu près un mois, et j'ai dû vraiment l' effeuiller à nouveau pour m'en souvenir ... Pas sûre que la vieillesse y soit vraiment pour quelque chose !

Écrit par : Athalie | 26/06/2015

Plutôt un bon souvenir... J'ai bien marché, même si certains détails sont délicats...

Écrit par : keisha | 26/06/2015

Je n'ai pas trouvé de note sur ce livre chez toi ... Les chats l'ont mangée ? J'ai moi aussi marché, presque à fond ... mais avec ce recul qui fait que tu sais bien que c'est fabriqué pour ( et peut-être non d'ailleurs ?) Je deviens persifleuse ....

Écrit par : Athalie | 27/06/2015

J'aime beaucoup ton billet ! Le mien (beaucoup plus plat) est prêt car comme toi j'ai lu ce livre il y a peu. Et si ça peut rassurer Sandrine, je sais d'ores et déjà que je l'aurai vite oublié (je suis déjà en train de).

Écrit par : Brize | 27/06/2015

C'est quand même un bon bouquin, quand on y pense ... et que l'on s'en souvient ... Qu'est-ce qui fait que l'on devient si exigeantes ? la qualité des blogs que l'on suit ? Je ne serais pas loin de le croire. Merci pour ton compliment sur ma note et j'attends la tienne, avant que tu n'oublies de la publier ...

Écrit par : Athalie | 27/06/2015

Je pense que la fin est un peu too much, effectivement... J'avais bien marché, lu avec assez d'enthousiasme, mais oui, il y a un côté un peu fabriqué qui fait qu'on l'oublie vite...

Écrit par : Kathel | 28/06/2015

Oui, il se lit très vite et très bien, on se laisse prendre à la chasse au secret, et c'est déjà pas mal ... et puis, ma foi ... Disons que c'est un livre plus pour les sprinteurs que pour les coureurs de fond.

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

Si, si
http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2010/08/le-confident.html
J'ai ensuite vu l'auteur à un salon...

Écrit par : keisha | 30/06/2015

Pourtant ton moteur de recherche marche bien habituellement ! j'ai du lire trop vite les propositions. En tout cas, on en apprend des nouvelles "people" chez toi ! ( si le couple est toujours d'actualité ...) Pour le livre, je fais la fine bouche, mais moi aussi je l'ai dévoré en voulant savoir la suite !

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

Je l'avais lu d'une traite, mais il y avait quand même deux ou trois failles énormes dans le scénario que je ne vais pas trahir ici (à l'époque sur mon blog j'avais du supprimer des commentaires pour cause de spoilers) , mais l'efficacité du roman masque ses lacunes.
Je m'étais régalée quand même.

Écrit par : sous les galets | 20/07/2015

Oui, je me souviens de ta note ! je me demande d'ailleurs si elle ne m'a pas poussée à me lancer (pour peu de frais et de risques), dans cette lecture. Les failles sont à tomber par terre dans la vraie vie, mais super efficaces en roman. Sauf la fin ( sans spoiler ....) Faut pas trop pousser l'église dans l'eau dans l'eau !
En tout cas, contente de te revoir en ces pages, je me disais que tu faisais la tronche depuis ma note, sur Modiano. Mais, visiblement, je suis passée entre les gouttes !

Écrit par : Athalie | 20/07/2015

Les commentaires sont fermés.