Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2015

Premier amour, Joyce Carol Oates

premier amour,joyce carol oates,romans,romans américains,famille je vous haisEvidemment un premier amour dans l'univers de Oates ne peut pas être romantique, fleur bleue, guimauve et fraise tagada, mais boue, marécages, serpent noir, damnation et abandon étouffant dans les entrailles de la déviance perverse.

Josie, la narratrice, a onze ans et concentre tous les traits de l'héroïne de Oates : solitaire par obligation interne et isolée dans un monde d'adultes aveugles et indifférents à son innocence. Sa mère, volage séductrice aux charmes monnayables, s'est enfuie avec elle dans un étrange refuge, la maison du révérend .... (révérend qui sent le Nike Cave à plein nez ...) Dans la bicoque, qui fut cossue, rôde le sombre héritage d'une religion poisseuse dont l'ultime avatar est Jared, 25 ans, le cousin de Josie. Idolâtré par la vieille tante, sa grand mère, confite dans des diktats poussiéreux, il est voué à devenir le nouveau pasteur. Il trône en chemise blanche amidonnée, toute la journée penché sur des ouvrages de dévotion dont les couvertures racornies masquent des images malsaines ... Sauf quand il hante les berges du ruisseau et laisse alors sortir de lui le pervers irascible et tyrannique, s'emparant de l'âme de Josie, et " ce qu'elle ne peut nommer", s'accomplit.

Aucun souffle vivifiant ne ne se pose en ces pages d'un "conte gothique" à la Oates : Josie aime sa prison affective, ses tortionnaires, le beau cousin, la mère qui ne voit guère ses sombres épreuves et ses douloureuses meurtrissures.

Pour cette fois, la sauce Oates n'a pas eu de prise sur moi, un malsain tellement malsain qu'il en devient convenu et attendu, si bien qu'on ne sursaute ni ne s'imprègne. A la surface des marais grouillants, j'ai passé mon chemin.

Commentaires

Déjà longtemps que j'ai fui ce genre de malsain... Mais j'aime bien ton billet!

Écrit par : keisha | 06/07/2015

Je me sens d'une certaine lassitude pour Oates ... Pourtant, j'ai beaucoup aimé certains de ces titres, et je pense en lire encore d'autres, malgré tout, pour voir, parce que "les chutes", c'est quand même drôlement bien et "Nous étions les Mulvanney", encore plus que bien.
. Merci pour le compliment sur le billet ! Et pour "Le mystère" ? Coterie or not coterie ?

Écrit par : Athalie | 06/07/2015

C’est vrai que l'un des défauts de Oates est sa tendance à en faire trop... lorsque je suis déçue par un de ses titres, c'est en général en raison d'un manque de subtilité.
J'ai ajouté la semaine dernière "Petite sœur, mon amour" à ma PAL. J'espère que la déception ne sera pas au rendez-vous !

Écrit par : ingannmic | 06/07/2015

Voilà comme d'habitude, tu as le mot qui me manquait ... subtilité, c'est cela ! le malsain en grosses chaussettes, c'est trop ! Je lirai, évidemment, ta note sur "Petite soeur mon amour", en attendant, je n'en achète plus ! Promis juré !

Écrit par : Athalie | 07/07/2015

Je n'aime pas tout Oates. Mais ce que tu dis de celui-ci ne me tente pas beaucoup... on va y aller avec autre chose, je pense!

Écrit par : Karine:) | 07/07/2015

Dans les titres que j'aime bien, il y a aussi "Femme noire, femme blanche", que j'avais oublié de signaler dans ma première réponse ici. Ingannmic sera d'accord avec moi, j'en suis certaine, pour dire que là c'est du bon Oates. Si tu ne l'as pas déjà lu, évidemment !

Écrit par : Athalie | 07/07/2015

Ce n'est pas mon préféré de JCOates, loin de là, mais je l'ai lu avec intérêt. Il faut dire que de plus en plus, j'aime retrouver son style et les rapports entre ses différents livres car je commence à en avoir lu pas mal. Mon préféré reste "Les Chutes", un chef d’œuvre !
Je suis du genre à attendre le Nobel pour elle, c'est dire si je suis fan...

Écrit par : Margotte | 08/07/2015

Depuis "Les chutes", je n'ai pas lu un titre d'elle qui me plaise autant, j'avais bon espoir en celui-là ( d'ailleurs, tu en avais dit du bien, me semble-t-il ?), mais bon, se sera peut-être pour la prochaine fois ... Mais quel titre ?

Écrit par : Athalie | 09/07/2015

Tu peux essayer Mudwoman ou son excellent livre de nouvelles sur les écrivains. Si tu veux quelques idées, j'ai une catégorie sur elle dans le "nuage" de catégories de mon blog (ben oui, la fan attitude !) et il y a 10 billets, de quoi trouver un livre pour te plaire !

Écrit par : Margotte | 20/07/2015

Je passe aussi alors, mais j'aimerais bien retrouver un Oates qui me botte !

Écrit par : jerome | 08/07/2015

Je te conseille "Fille noire, fille blanche", il devrait passer tout seul celui-là !

Écrit par : Athalie | 09/07/2015

Je n'ai encore pas lu Oates en dépit de ceux que j'ai dans ma PAL mais je vais éviter de commencer par celui-ci...

Écrit par : manU | 12/07/2015

Peut-être que si on le lit en premier, on a moins de saturation ? Je ne sais pas ... Mais je vais attendre un peu avant de reprendre la lecture de cette auteure (d'ailleurs, je n'ai plus de titres d'elle dans mon étagère des "pas encore lus")

Écrit par : Athalie | 13/07/2015

Les commentaires sont fermés.