Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2015

(Re) lire Mauriac : La pharisienne, François Mauriac

la pharisienne,mauriac,romans,romans françaisEn refermant ce livre (le deuxième de l'opération "La coterie des sagouins/sagouines"), je me suis demandée ce qui faisait qu'un Mauriac peut ne pas être un grand Mauriac, mais juste un Mauriac, ce qui est déjà pas mal. Paradoxalement pour un romancier, je dirai le romanesque ... Le romanesque ne sied pas à la plume acerbe de ce romancier là, il dilue l'amertume dans ce qui pourrait presque être des "aventures".

Dans "La pharisienne", en effet,  il y a presque un souffle romanesque, presque, parce que l'on reste confiné quand même, un appartement à Bordeaux, une propriété dans les Landes, un été torride, une famille de la moyenne bourgeoisie, des secrets enfouis de femmes brisées, une belle mère, la pharisienne, donc, confite en dévotion hypocrite. Et dans l'échelle de la dévotion hypocrite, Brigitte Pian tente de gagner la palme, quel qu’en soit le prix à payer pour les bénéficiaires de sa charité. Le pire, c'est un personnage animé d'une charité réelle et sincère autant que perverse dans ses effets.

" Pharisien : un personnage qui, observant strictement les préceptes moraux, se donne une bonne conscience avec laquelle elle juge sévèrement la conduite d'autrui".

La bonne conscience de Brigitte Pian est une armure offensive. Respectée de son entourage, adepte des bonnes oeuvres, elle distille le fiel de la bonne conduite et en fait usage pour régenter ses proches et ceux qui ont le malheur de s'en approcher et de vouloir les aimer.

Ainsi, elle tente de sauver Michelle, sa belle fille, d'un premier grand amour trop heureux avec le tourmenté Jean Mirbel, un aristocratique mauvais garçon mal aimé d'une mère trop romanesque. Elle jette aussi son dévolu sur un professeur du narrateur, le pieux Puybaraud qui voulait tenter de réaliser son rêve de paternité en convolant en pieuses noces avec la si dévote maîtresse d'école, Octavie Tronche, pour le plus malheur de ses "protégés". Et son honnêteté voudrait bien mettre sous les yeux de son mari les preuves de l'inconduite de sa première femme, peut-être encore aimée, par contraste ....

Les meilleures intentions de madame Pian sont autant de carcans tortueux que le personnage impose à son entourage, dictés par sa grandeur morale d'avoir raison selon les dogmes d'une religion dont elle a revu les pratiques à son image. Seul le narrateur, jeune garçon puis jeune homme, semble échapper à sa tyrannie et la regarde tisser sa toile. Trop sage, sans doute, trop retenu pour lui laisser une prise.

Alors ? Pas un grand Mauriac, alors que tout y est .... ben oui, mais ... j'ai finalement eu l'impression que l'écrivain ici tentait de faire ce qu'il ne sait pas faire, c'est-à-dire plaire et adoucir : ainsi la Pian, la pharisienne, va entrouvrir les yeux et connaître le remords ( ce qui aurait pu me faire jubiler), mais aussi l'amour ( ce qui est nettement moins drôle que les affres de l'enfer). Et  le jeune premier mauvais garçon, Jean Mirbel a des faux airs du grand Meaulnes, et moi, le grand Meaulnes, je ne peux pas. Il sent la naphtaline et amène dans le huis-clos un zeste de roman à l'eau de rose éventé.

Du coup, je n'ai pas eu vraiment mon compte de "tréfonds obscurs des âmes" (perverse serai-je ?). A lire, l'avis d'Ingannmic, ma camarade de plongée en eaux troubles. N'hésitez pas à venir barboter avec nous le mois prochain ... 

A (re) lire "Génétrix" chez elle et chez moi

 la pharisienne,mauriac,romans,romans français

Commentaires

Mauriac le retour... Tu vas lire Thérèse Desqueyroux?

Écrit par : keisha | 30/06/2015

Même pas peur ! Bien sûr, je sais que l'on est parties pour une redécouverte au long cours des forêts landaises, même pour celle-là qui pour moi sent l'ennui profond de mes cours de français (assortis du Lagarde et Michard), Ingannmic et moi. D'ailleurs, le mois anglais est terminé ... Comment pourrais-tu ne pas relire "le mystère Frontenac" ? ^-^

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

En fait, moi j'ai trouvé ce titre se dégageait aussi de l'ensemble de son œuvre, mais pas pour les mêmes raisons que toi : je crois que Mauriac a rarement bâti des intrigues aussi "complexes" que celle-ci. Ses récits sont en général très linéaires dans leur construction, alors qu'ici on a une intrigue en puzzle, avec différentes pièces qui finissent par s'emboiter... ou pas, si ce n'est que toutes ont pour point commun la marque de Brigitte Pian...

A la suite de ton commentaire mon blog, je te propose Le mystère Frontenac comme prochaine lecture.

Écrit par : Ingannmic | 30/06/2015

Tu me fais réfléchir à mon jugement à l'emporte pièce, j'aime bien ce que tu dis de ce titre dans ta note, et je me demande si je n'ai pas eu le jugement un peu facile ... Je crois que j'attendais du Mauriac qu'il fasse du Mauriac et que l'intrigue, un peu plus complexe que normalement attendue, ne m'a pas dérangée dans mes idées reçues sur cet auteur. L'intérêt de cette lecture commune, ne m'aura jamais paru aussi évidente, faire changer le regard en confrontant les regards. Merci, vraiment. "Le mystère Frontenac" m'avait bouleversée ... Je viens d'aller rechercher mon exemplaire dans la bibliothèque, les pages en crissent, et je n'ai pas résisté à en lire le quatrième. Rien à voir avec mon souvenir ... ça promet !

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

Eh bien en te lisant je suis malgré tout tentée ... Tu me ferais presque lire le bottin téléphonique en allemand toi ! ( j'ai dit presque...)

Écrit par : Une Comète | 01/07/2015

Laisse-toi tenter .... (tu sais les yeux du serpent boa dans "Le livre de la jungle" ?) et rejoins la coterie éphémère mais convaincue d'un auteur un peu oublié mais essentiel. Tu aimes les sensations fortes ? l'écriture limpide ? Les huis clos torrides ? Les tréfonds de l'âme ? Etre concerné par des trucs dont normalement tu t'en fiches (aimer ou pas dieu ?) Mauriac t'attend .... (Bon, là, j'ai fait le max niveau pub ...)

Écrit par : Athalie | 01/07/2015

j'attends que ta période Mauriac passe, c'est un auteur que je n'apprécie pas, tout le monde parle de ses carnets, mais là aussi je m'ennuie et je ne le trouve pas très fin en politique . Je dois passer à côté de quelque chose puisque tu a l'air d'y trouver de l'intérêt

Écrit par : luocine | 01/07/2015

A vrai dire, tes remarques m'ont fait réfléchir .... Il se trouve que je ne connais pas Mauriac (sa vie, je veux dire). Du coup, je me suis renseignée, notamment pour ses positions politiques, pour moi, il était une sorte de catho de gauche avant l'heure, un truc comme ça. Et j'ai découvert qu'il est bien plus complexe que je ne le pensais. Voire carrément contradictoire et versatile. Du coup, le bonhomme commence à m'intéresser, ce qui est rare. La plupart du temps, je me contrefiche de la biographie d'un écrivain, seule la plume me touche ou pas ... Je ne lirai pas ses carnets, c'est sûr, ni son de Gaulle, mais je vais sans doute regarder son oeuvre romanesque à l'aune de ce que je viens d'apprendre. Donc un grand merci pour ton commentaire, sans toi, je n'aurai pas creusé davantage !

Écrit par : Athalie | 02/07/2015

j'attends que ta période Mauriac passe, c'est un auteur que je n'apprécie pas, tout le monde parle de ses carnets, mais là aussi je m'ennuie et je ne le trouve pas très fin en politique . Je dois passer à côté de quelque chose puisque tu a l'air d'y trouver de l'intérêt

Écrit par : luocine | 01/07/2015

J'adore ton prosélytisme littéraire ! En tous cas, moi, si je n'étais pas déjà engagée dans l'aventure, je signerais de suite !!

Moi aussi j'aime les LC avec toi, cela permet d'étoffer le regard porté sur l'oeuvre...

Bon, c'est donc parti pour Le mystère Frontenac : j'ai dû le lire, puisqu'il est dans ma biblio, mais je n'en ai aucun souvenir ..

Écrit par : ingannmic | 01/07/2015

C'est vrai ? Dès fois, j'ai honte de ce prosélytisme ... Et il y a certains titres que je ne commente pas ici ... Je crois que je serai capable de lire n'importe quoi ! On a peut-être entraîné Une cométe, Luocine, c'est sûr que non . Keisha, j'ai fais ce que j'ai pu ... Tant pis, on continue !

Écrit par : Athalie | 02/07/2015

Le mystère Frontenac est à la bibli (et en magasin...) je ne crois pas l'avoir lu (ma période Mauriac remonte, remonte à très loin, il y en a qui n'étaient pas nés! J'aimais bien, tu sais!

Écrit par : keisha | 04/07/2015

Cela veut-il dire que tu rejoins la coterie pour la relecture de ce titre ? Allez ... ^-^

Écrit par : Athalie | 05/07/2015

Les commentaires sont fermés.