Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2015

La terre qui penche, Carole Martinez

la terre qui penche,carole martinez,romans,romans français,romans historiquesDire que je me suis précipitée sur le dernier Carole Martinez serait un terme faible. Disons que je l'ai arraché des mains de mon homme qui me l'apportait, genre chevalier blac surgit de la librairie avec un trésor tout chaud. Du moins, c'est comme cela que je l'ai vu, à ce moment là. J'ai donc laisser tomber à vau l'eau le livre que je tenais dans les mains pour plonger dans les eaux fantasques de la Loue et dans le tombeau de la vieille et de la petite.

Ben, oui, dans un tombeau qui parle ... On retourne aux "Murmures", deux siècle après Esclarmonde et ce n'est plus elle qui parle, même si elle n'est pas complètement oubliée encore, la recluse, car il en reste quelques fantômes ; Guillemette et ses petites filles mortes, qu'elle retient encore d'une chanson au bord du monde des hommes, la dame verte, la Loue imprévisible et mangeuse d'hommes, et le fracas de ce monde toujours cruel pour les petites filles, où rodent des ogres paternels, trop distants, ou trop aimants ......

A la voix d'Esclamonde, morte d'un siècle qui violentait les désirs, succèdent deux voix, la vieille et la petite. Toutes deux dans le même tombeau, elles entendent quelques échos du "domaine des murmures" qui a continué sa route dans les temps anciens et elles nous parlent de ce quinzième siècle qui a vu leur enfance s'envoler.

Au début du récit, la petite morte, Blanche, a onze ans. Fille d'un seigneur qui a perdu toute beauté et tout éclat de bonheur, elle vit entre ses bâtardes et les murs de l'ignorance. On lui fait croire au diable, et elle est persuadée que c'est a lui que son père la conduit lorsqu'il lui a fait revêtir les beaux atours brodés de ces loups jaunes qui sont sa livrée. 

Mais Blanche est rétive. Sa nourrice la surnomme "son chardon", son "eau vive". Blanche est petite et entre ce qu'elle voit et ce qu'elle comprend, la vieille morte prend le relais des fils à renouer entre le passé flamboyant du chevalier magnifique que fut son père, et le présent où rode la vengeance, le désamour, l'injustice et la mort, avec toutefois quelques rayons de soleil : un enfant qui se prend pour un poisson et un charpentier au cœur pur.

La voix de la conteuse emporte dans son flux mots et chansons, ça sonne et résonne de ce fameux réalisme magique que l'on colle à Carole Martinez depuis "Le cœur cousu". L'auteure se lâche, ose tout sans souci de crédibilité, mais peut-être quand même au détriment de l'histoire à raconter dont le lit est souvent paresseux. Il y a de beaux tableaux, brodés à la perfection, moyenâgeux à souhait. De ce Moyen Age que Carole Martinez réinvente sensuel et poétique, cruel et grandiose. 

La voix de la vieille radote un peu la beauté de l'enfance perdue, celle de la petite s'égare parfois dans le magique à tout crin. Et, toute ma lecture, j'ai oscillé entre une inconditionnelle adhésion, prenant mon élan pour, enfin, basculer du côté de l'allant chevaleresque, puis retournant, malgré moi, au petit pas ...

J'aurais aimé adorer ! Mais non.

Commentaires

Jamais lu l'auteur, un a priori bêta, le réalisme magique, je sesn que je ne vais pas accrocher (et c'est mieux pour la pAL)

Écrit par : keisha | 28/09/2015

Pas sûre, pas sûre ... le réalisme magique, c'est l'étiquette qui lui a été cousue depuis "le coeur cousu", (facile ...) parce qu'il fallait bien rattacher ce premier roman atypique à quelque chose de connu, à mon avis. Je pense que ça doit un peu l'agacer la Carole. Pour moi, c'est plutôt une conteuse, elle tire des fonds légendaires des images qui brillent. Et ce n'est pas parce que j'ai moins aimé celui-ci que je renierai mon plaisir à la lecture de certaines pages.

Écrit par : Athalie | 29/09/2015

Jamais lu non plus, pas encore assez tentée pour l'envisager, mais pourquoi pas.

Écrit par : Sandrine | 28/09/2015

Surtout ne commence pas par celui-ci ! Pour le comprendre, il faut avoir lu "Le domaine des murmures". Et pour apprécier "Le domaine des murmures", il faut croire que les fées existent et que leur voix résonnent encore. Et moi, j'y crois quand je lis Carole Martinez (pas seulement là, hein ...)

Écrit par : Athalie | 29/09/2015

J'ai adoré Le coeur cousu et presque autant Du domaine des murmures... je vais finir par craquer, mais en bibliothèque, de préférence ! ;-)

Écrit par : Kathel | 29/09/2015

Enfin ! Une fan de l'auteure, je croyais que l'on serait plus nombreuses ! J'ai été un peu déçue, il est vrai. mais je ne voudrais pas décourager quand même (vu mon influence bloguesque, j'en frémis d'avance à l'idée que je pourrais faire baisser les ventes de ce titre. Mais bon, je suis assez tranquille quand même, sur ce point.

Écrit par : Athalie | 29/09/2015

Je n'avais déjà pas apprécié le précédent, je ne vais pas retenter même si j'ai adoré "le coeur cousu" !

Écrit par : Hélène | 29/09/2015

Comment cela ? Ne pas aimer "Le domaine des murmures", c'est possible ? Moi, la Carole, elle m'a fait croire aux licornes (les fées, c'était déjà fait , comme les ogres, les révolutionnaires que l'on recoud et les coqs de combat, et les robes de mariées qui deviennent des pétales.). Alors, attendre le suivant, peut-être ? en tout cas, moi, c'est que je vais faire.

Écrit par : Athalie | 29/09/2015

Jamais lu Carole Martinez. Et il n'y a rien de pire que de tomber sur un livre que l'on aurait voulu adorer, mais non...

Écrit par : jerome | 29/09/2015

Tu sais, cela n'a été si terrible que cela comme cela comme lecture, il y a de très belles pages, des moments où je croyais que la Carole ( décidément, je deviens familière avec l'auteure ...) allait me faire, une fois de plus, basculer de son côté, me faire perdre l’ordre du temps. Cela n'a complètement marché. Mais il y a bien un côté chevalier blanc qui sommeille en toi, non ? Un côté Cerdan 1-Lancelot 1 ?

Écrit par : Athalie | 29/09/2015

je suis une inconditionnelle de "cœur cousu", une passionnée du "domaine des murmures" et j'ai une grande affection pour cette auteure , mais depuis que ce lire est paru je crains beaucoup d'être déçue, j'ai bien peur d'éprouver la même chose que toi: vouloir aimer et ne pas adhérer ... je vais attendre un peu!

Écrit par : luocine | 30/09/2015

En même temps, vu que tu es une inconditionnelle comme moi ... Combien de temps pourras-tu résister ? sachant que c'est en quelque sorte la suite du "domaine" et que, d'après ce que j'ai compris, Carole (ben oui, c'est le genre d'auteure qu'on ose prénommer sans complexe) a une sorte de projet de série de l'histoire des femmes au travers des siècles, si tu ne le lis pas, comment feras-tu pour la suite ? ^-^ (angoisse existentielle ... terrible ... dilemme ...)
Tu sais qu'elle vient à Rennes courant octobre ? Aux Champs libres. Avec le Sorj Chalandon. Je compte bien m'y rendre.

Écrit par : Athalie | 30/09/2015

Bizarre, je n'ai jamais été tentée moi non plus. Je crois que c'est le mot "Moyen-Age" qui me rebute... une époque par laquelle je ne suis pas du tout attirée...
Mais bon, le fait que tu aies aimé à ce point ses deux autres titres m'interpelle un peu, quand même !

Écrit par : ingannmic | 30/09/2015

Tu sais, il y a le Moyen Age, et le Moyen Age de Martinez (j'arrête les familiarités) ... Celui de Duby est celui qui inspire la plume de cette conteuse, sauf qu'elle en fait des contes. Et puis, il y a "Le cœur cousu", pas de Moyen Age, mais un sacré conte à la flamenco avec quand même des échos de "la servante écarlate" (lointains les échos, mais c'est pour te tenter ...)
PS: "Destins" est arrivé aujourd'hui !

Écrit par : Athalie | 30/09/2015

Mince... Lu Du domaine des murmures (pas un coup de coeur), pas Le coeur cousu... Du coup j'hésite...

Écrit par : Noukette | 02/10/2015

J'aurais tendance à dire que "Le coeur cousu" est juste génial. Mais si "le domaine des murmures" n'a pas emporté ta totale adhésion, ce n'est pas évident, en effet. Cela dépend de ce qui t'a gênée, si c'est le Moyen Age, pas grave, mais si c'est le style, pas la peine !

Écrit par : Athalie | 03/10/2015

Pas aimé le Domaine, eh oui... Rencontré la dame au détour d'une causerie littéraire, sympathique, certes...

Écrit par : Mior | 02/10/2015

Oui, l'auteure est vraiment passionnante à entendre. Evidemment, encore plus si on aime ce qu'elle écrit !

Écrit par : Athalie | 03/10/2015

Ah, j'étais super tentée... me voilà un peu refroidie... mais je n'ai pas encore lu Du domaine des murmures... du coup, j'ai encore à faire!

Écrit par : Karine:) | 25/10/2015

Si tu n'as pas lu "Du domaine des murmures", pas la peine de lire celui-ci, comme il s'agit d'une sorte de suite, à mon avis, le charme ne peut pas opérer !

Écrit par : Athalie | 26/10/2015

Les commentaires sont fermés.