Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

La douce colombe est morte, Barbara Pym

la douce colombe est morte,barbara pym,romans,romans angleterre,cup of tea timeQuelle insupportable héroïne que Léonora ! Assez à son aise financièrement pour vivre en célibataire endurcie, elle a le regard acerbe sur celle de ses amies qui cherche une âme sœur, là où elle a pu la trouver ... La demoiselle, férue de l'ère victorienne, si délicate et si raffinée d'apparence, est bien digne de cette période guindée, rigide, corsetée, qui limitait les battements et les vibrations de l'âme aux délicats pétales des pivoines peintes sur des tasses de thé. Là, au moins, elles ne laissaient pas de saletés inconvenantes.

Agnès Varda dit : "Si on m'ouvrait, on trouverait des plages" ( ce qui n'a rien à voir,  mais je viens de revoir "Les plages d'Agnès", alors cette phrase me trotte dans la tête ...). Et bien, si on ouvrait Léonora, on trouverait des tas de petites saletés mesquines, bien rangées, mais des tas de petites saletés quand même ...

Pourtant, elle n'en n'a pas l'air lors de cette vente de livres rares, où un malaise, fort délicat, lui permet de faire la connaissance d'Humphrey Boyce, antiquaire de bonne figure, et de son neveu, James, de meilleure figure, car beaucoup jeune, plus naïf et plus accessible aux charmes de cette femme, un peu plus âgée, mais si proche de goûts délicats ... Par ailleurs, Léonora est peu incline aux débordements physiques qui, sûrement, lui dérangeraient les dentelles.

Léonora va donc choisir James pour l'agripper dans sa toile d'araignée d'une parfaite courtoisie, un jeu d'amitié amoureuse dont sa solitude se serait bien faite un cocon égoïste pour ses vieux jours. Ces deux là se jouent leur comédie, lui, en jeune gandin effarouché par la modernité, elle, en Pygmalion intouchable, poudré et toiletté. Mais la jeunesse est fébrile, et imprévisible, parfois, elle s'échappe, par la fenêtre dérobée, des mains de celle qui voulait la garder pour préserver l'illusion de la sienne ...

Je découvre avec ce titre une auteure appréciée de Aifelle, Keisha et Dominique, et je ne regrette pas d'avoir suivi leurs pas dans cet univers de coups de griffes feutrés, typiquement english, mais d'un english amer, très vintage, où comme le dit Dominique, "affleure un rien de cruauté", toujours très délicatement distillé dans un "cup of tea time".

 

Commentaires

Hé oui, tu parles parfaitement de cette héroïne qui veut que tout tourne autour de son petit doigt...Tu vois, Barbara Pym, ce n'est pas que du thé trnquillou...

Écrit par : keisha | 11/02/2016

Merci de l'avoir fait connaître en tous cas ! La tasse de thé est amère, comme je j'aime ! mais dans une jolie tasse victorienne à souhait, comme je les aime, aussi !

Écrit par : Athalie | 11/02/2016

une auteure qui cache bien son jeu

Écrit par : Dominique | 11/02/2016

J'ai noté d'autres titres chez toi et je compte bien découvrir d'autres jeux, aussi subtils que vénéneux ...

Écrit par : Athalie | 11/02/2016

toi aussi tu as pris le virus "pymesque", je découvre en ce moment cette auteure..On doit avoir une blogosphère qui se ressemble!

Écrit par : luocine | 12/02/2016

Oui, je crois que nous avons les mêmes tentatrices ! mais elles ne nous tenteraient si on n'avait pas aussi le goût des vieilles anglaises ^-^. j'espère que tu appréciera autant que moi cette découverte !

Écrit par : Athalie | 12/02/2016

Barbara Pym t'inspire, on dirait. Ton billet plein d'images savoureuses est vraiment réjouissant et donne envie de la découvrir.

Écrit par : manU | 13/02/2016

C'est une auteure à découvrir ( redécouvrir diraient certaines blogueuses), elle a vraiment un goût amer qui est assez troublant, finalement ...

Écrit par : Athalie | 14/02/2016

On voit cette auteure partout ! Et le feutré made in english, ce n'est vraiment pas ma cup of tea !

Écrit par : jerome | 15/02/2016

C'est une épidémie féminine Jérôme ... et tu sais comment elle sont les filles, elles aiment leur tasse de thé, même avec un peu d'arsenic dedans ...

Écrit par : Athalie | 15/02/2016

Un auteur que je dois découvrir depuis des années ! Et je vois qu'elle continue à faire des adeptes !

Écrit par : maggie | 18/02/2016

Il y a au moins trois blogueuses qui en font un must ! Je n'en suis pas encore là, avec seulement un seul titre à mon actif, mais oui, j'ai bien aimé cette découverte et je compte la poursuivre.

Écrit par : Athalie | 19/02/2016

Les commentaires sont fermés.