Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2016

Yeruldelgger, Ian manook

yeruldegger,ian maook,romans,romans policiers,roman mongolie,déceptions,pavésLes traditions des nomades mongols se perdent, seules quelques femmes continuent à jeter du lait aux quatre points cardinaux pour souhaiter bon voyage à celui qui s'en va, les yourtes se réduisent à peau de chagrin dans la grisaille des banlieues sordides. Les séries américaines y résonnent et même dans les grands espaces encore vierges, les vieux nomades savent préserver une scène de crime.

Les Coréens ravagent les réserves nationales à grands coups de quads surpuissants et assassins, et pas seulement pour la faune et la flore, gare aux petites filles blondes qui font du tricycle sur leur terrain de jeux ... Ils violent en picolant, et pas que les grands espaces non plus.

L'ultra nationalisme se prend des airs de troisième Reich de pacotille, et se donne des allures de vengeur masqué en coupant les couilles des chinois : missions commandées déguisées en scènes crapuleuses ... Dans les égouts des villes abandonnées par l'ex-ère communiste, grouillent les damnés de la misère, dont il sort parfois, miracle de la bonne nature humaine, malgré tout,  un gentil garçon à l'humour attendrissant ...

Les Chinois rachètent les terres rares, aux minéraux affriolants et pillent ce qui restait de l'âme fière des ancêtres. Tous se prostituent, la police est corrompue, toutes et tous, non ....

Un nouveau Gengis Khan brandit la croix de la résistance, Yeruldelgger. Il a l'âme pure de ceux qui ont beaucoup souffert et n'ont plus rien à perdre. Sa femme est devenue folle après l'assassinat de leur petite fille, Kim, sûre de sa culpabilité à lui. Son autre fille, Saraa, se vautre dans la pire des fanges pour le lui faire payer.

Ce qui n'empêche nullement l'âme droite et fière, (mais blessée), de Yeruldelgger de se dresser seule contre tous. Il mène toutes les enquêtes (la petite fille dans le désert et les chinois émasculés) de front, aidé quand même par quelques moines ressurgis de son enfance, et deux fidèles qu'il lance à la chasse de la justice, (tel "Charlie et ses drôles de dames") ; Solongo, la médecin légiste aux doigts de fée qui attend son heure d'amour, et Oyan, l'inspectrice toujours fidèle, walkyrie violée, amazone ressuscitée ....

Tel le phénix de ses dames, Yeruldelgger ressurgit toujours de ses cendres, infaillible, insubmersible, étanche aux balles, coups, flèches (mince, j'avais confondu avec Jolly Jumper), missiles (James Bond, sors de ce corps !) et vous balance des serpents dans la fosse du méchant en leur chatouillant d'un doigt habile le nombril, étrangle à mains nues des hydres post nucléaires (non, là j'anticipe, c'est dans le deuxième numéro ...). Et évidemment, il vous débusque d'un coup de baguette magique grosse comme une ficelle plombée (même moi, j'avais deviné !), le grand méchant manipulateur à l'âme vile et noire comme les entrailles du profit capitaliste ... (Beurk !!!! C'est pas bien le capitalisme !!!), tout en dégustant des marmottes cuites de l'intérieur, et en ramenant la morale dans un village corrompu aux côtés d'une prostituée au grand cœur.

La Mongolie en mode post apocalyptique même en mode deuxième degré, c'est pas passé. Mon seuil de tolérance a saturé.

Commentaires

Mon seuil de tolérance a saturé aussi et tout le jury du Prix Elle 2014 se souvient du manque de modestie du monsieur.

Écrit par : Valérie | 08/02/2016

Au départ, ça m'a fait rire ... Je me suis dit que c'était une sorte de parodie, et puis, non, finalement ! Mais, je ne comprends pas ta remarque ... le livre a eu le prix des lectrices de Elle, non ? En tout cas, c'est marqué sur la couverture ... Vous l'avez rencontré après ?

Écrit par : Athalie | 09/02/2016

Ah ah ah je confirme !!!

Écrit par : Mior | 12/02/2016

...que le gars est imbu de lui même à un point ...

Écrit par : Mior | 12/02/2016

Quel dommage ! C'est un auteur qui me tentait car je connais mal ce pays....

Écrit par : maggie | 08/02/2016

Pour connaître la Mongolie, je pense qu'il y a plus apaisé ... (enfin, je n'y connais rien en littérature mongole, peut-être que dans les commentaires, on nous donnera des idées ?). Ici, tu as l'évocation de quelques traditions et plats traditionnels, mais c'est assez saupoudré pour faire couleur locale ...

Écrit par : Athalie | 09/02/2016

Tu ne liras donc pas le tome 2 qui là te conduira en Normandie (oui, notre Normandie à nous, où coule la crème fraiche...)

Écrit par : keisha | 09/02/2016

Non, pas le tome 2, c'est sûr ! Je n'ose imaginer ce que Yeruldelgger va pouvoir fabriquer avec de la crème fraîche !!!!

Écrit par : Athalie | 09/02/2016

Comme toi, et pas mal d'autres, j'ai vraiment trouvé que c'était TROP ! Les scènes de violence que j'ai trouvé gratuites (mais l'auteur s'en est défendu chez Galéa, je crois, non, c'était comme dans la vraie vie !) le personnage du méchant, bref... il a trouvé les recettes qui font vendre, qui sont ces chochottes qui prétendent l'empêcher d'en remettre encore une louche ?

Écrit par : Kathel | 09/02/2016

J'ai assez bien marché dans le truc jusqu'à l'épisode de l'agression de Oyan, le viol collectif d'un personnage comme ressort narratif, ça m'a déconnecté du roman, pas envie d'adhérer à ce genre de "recettes". Je dois être trop chochotte, effectivement !

Écrit par : Athalie | 09/02/2016

Moi je l'aime bien ce bonhomme et je prends plaisir à le lire !

Écrit par : Hélène | 09/02/2016

Je me disais bien que j'avais vu pas mal de notes très positives ! C'est ce qui m'avait décidée d'ailleurs ... Loupé !

Écrit par : Athalie | 09/02/2016

Je l'avais lu à sa sortie et moi aussi j'avais bien aimé (bah oui, les yourtes et tout et tout...). En revanche je n'ai pas du tout accroché au second et à l'épisode normand, embrouillé et invraisemblable...

Écrit par : cathe | 09/02/2016

Plus invraisemblable que dans le premier ???? Cela parait pourtant difficile !

Écrit par : Athalie | 10/02/2016

Alors il faut lire ou relire le Devisement du monde autrement intitulé Le Livre des Merveilles....
PS je crois à l'instar du Robinson de Tournier que j'aime assez me rouler dans la fange de temps en temps...Mais assez d'accord avec ta note finalement : j'ai aimé lire ce bouquin comme j'ai aimé voir Dirty Harry, comme on s'envoie du lait concentré Nestlé à même le tube, avec quelque chose du plaisir défendu , pas de bon ton de l'admettre en société, pas très politiquement correct mais c'est dans la faille qu'on juge l'homme !

Écrit par : A.P | 09/02/2016

Pour le tube de lait concentré Nestlé, je comprends !!! Mais Dirty Harry, moins ! Ma fange à moi est plus kitsch !

Écrit par : Athalie | 10/02/2016

Moi qui ne lisais que très peu de polars (depuis j'en lis un peu plus), celui là à force de lire des avis sur les blogs je l'ai lu et exactement comme les amatrices du genre j'ai passé une nuit à partir en Mongolie avec lui .. je sais que je ne lirai pas la suite, mais bon , c'est comme un film d'action parfois ça marche on ne sait pas pourquoi. Je devais avoir l'humeur polar

Écrit par : luocine | 09/02/2016

Une seule nuit ! Il est pourtant gros à avaler le bougre ! Mais je comprends, j'ai moi aussi, parfois, ce genre de boulimie !

Écrit par : Athalie | 10/02/2016

En voila un qui ne m'avait jamais attiré, ce n'est pas toi qui me fera changer d'avis et je t'en remercie ;)

Écrit par : jerome | 09/02/2016

Il est pourtant très viril ....

Écrit par : Athalie | 10/02/2016

Brrr, ça a l'air à la foi kitsch et horrible (si tant est que ce mélange est possible) ! Ce titre m'a toujours intriguée, j'ai tourné plusieurs fois autour, ... et bien c'est terminé !!

Écrit par : ingannmic | 10/02/2016

Ce personnage tel que tu le décris me fait penser au mythique Kaiser Sozé du film Usual suspects...

Écrit par : ingannmic | 10/02/2016

Bonjour Athalie, je n'ai pas été aussi dure que toi sur ce roman qui m'avait tout de même dépaysée. Je rêve d'aller en Mongolie. Il est sûr qu'avec ce roman, on est loin de l'image que l'on peut se faire de ce pays. J'ai le tome 2 à lire mais pas tout de suite. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 10/02/2016

Je ne ne me suis même pas trouvée dure, franchement ! Et je trouve que ce livre ne fait pas rêver d'aller en Mongolie, j'ai même eu l'impression que la Mongolie n'était qu'un prétexte à un certain exotisme, car quid de la réalité politique ? un peu de nada, si ce n'est en toile de fond aux exploits d'un sérial enquêteur ?

Écrit par : Athalie | 11/02/2016

@ ingannmic, c'est marrant, j'ai revu ce film il y a trois jours .... C'est vrai qu'il y a un rapport, un truc dans la surpuissance ... Mais je préfère le film !
Et kitsch et horrible, je confirme, ça existe, ce livre le fait ! Maintenant, je ne veux pas t'en dégoûter, il a un côté sombre fait exprès qui pourrait te plaire. Et je comprends parfaitement que l'on puisse aimer ! Comme dit A.P., c'est comme s'envoyer une overdose de lait concentré nestlé repeinte en rouge pas bonbon !

Écrit par : Athalie | 11/02/2016

Bon, en tout cas , ta prose est meilleure que la sienne :-)))

Écrit par : Mior | 13/02/2016

Ma modestie en rougit .... J'en conclus que toi aussi tu as fait partie du fameux jury Elle ? Celui qui a élu le livre pour le prix ?

Écrit par : Athalie | 14/02/2016

Les commentaires sont fermés.