Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2016

De quelques amoureux des livres, et etc, Philippe Claudel

ob_2224be_425849-10150591273222557-28165572-n-jpg.jpegPhilippe Claudel compile dans ce recueil des biographies de rêveurs d'écriture, des écritures toujours déçues et contrariées, comme le dit le très long titre que je tronque ici, d'hommes et femmes que "que la littérature fascinait". Ces destins fictifs sont fabriqués sur mesure par un écrivain qui s'amuse, dans ces brèves bios lapidaires et elliptiques, à créer autant d'amoureux des livres que d'échecs.

Les personnages sont juste esquissés. Farfelus, fantasques, ils ont un gout de Borges ou de Cervantes. Parfois démesurés, hallucinés, ou alors seulement un peu décalés, ils surgissent et se succèdent pour un moment d'éternité littéraire, comme ce sergent de la Waffen SS déterminé à tuer Javert, retrouvé dans les égouts de Paris (pas Javert, mais le lieutenant SS ....). A d'autres fondus de la chose écrite, l'écriture est interdite pour cause de compulsions viscérales vers l'infini ou de tics improductifs, comme pour cet homme à qui les idées de romans ne viennent qu'en taillant des crayons et qui ne peut jamais écrire les mots ainsi venus puisqu'il n'a plus de crayons ...

Ils sont de tous les continents et de tous les âges, ces fanatiques de l'écrit réinventés par un Claudel facétieux qui rejoue Héraclite en vieux grec faignant qui n'aurait jamais écrit que par fragments, supercherie dont il savait que la postérité lui serait gré d'un plus grand talent encore. 

A l'écrivain frustré, Claudel donne une chance de postérité immortelle et grandiose. Ainsi cet érudit brésilien, pourtant auteur de piètres romans, qui s'immola dans sa bibliothèque pour que les pages de Balzac, Voltaire et Pascal se retrouvent cendres mêlées à ses propres pages, pour l'éternité. L'éternité, c'est souvent ce que vise ces ratés de la plume, victimes des circonstances ou du hasard ; un homme aurait pu écrire s'il avait épousé une autre femme que la sienne ;  celui qui se croyait un grand dramaturge et dont la postérité ne gardera que ses écrits qu'il croyait mineurs (Voltaire es-tu là ?).

La plume est satirique, tendre, nostalgique, alerte et jubilatoire, on y croise ce qui semble être une connaissance (l'auteur qui arrêta d'écrire du jour où il devint membre du  jury d'un grand prix littéraire ...). Soit, l'effet liste peut lasser un peu à la fin, mais je ne pense pas que ce soit la raison pour laquelle mon préféré est resté le premier "celui de Sparte", que je vous laisse découvrir p 10 : un murmure du passé qui chuinte l'oreille, une envie de le lire à voix haute, je le relis, c'est juste cela.

Commentaires

J'ai lu deux romans de cet auteur mais il ne me tente plus...

Écrit par : maggie | 12/03/2016

J'aime surtaout "Les âmes grises" et "Le rapport de Brodeck". Je n'ai pas tout lu de lui, à vrai dire. Là, tu sais, ce n'est pas un roman, mais une sorte de florilèges de livres jamais écrit. J'ai adoré l'idée.

Écrit par : Athalie | 16/03/2016

comme il sera certainement à la médiathèque je ne lirai que Sparte en pensant à toi!

Écrit par : luocine | 13/03/2016

Un court texte d'une beauté prégnante sur la chose littéraire, tu verras ... Et si cela se trouve, tu tourneras encore quelques pages de plus ...

Écrit par : Athalie | 16/03/2016

Il m'intrigue ce petit recueil... Pour picorer, il a l'air parfait !

Écrit par : Noukette | 14/03/2016

Je n'ai pas picoré, j'ai tout avalé d'un coup ... D'où peut-être mon intérêt un peu faiblissant à la fin.

Écrit par : Athalie | 16/03/2016

La plume de Claudel, c'est toujours un délice quel que soit le sujet. Il pourrait parler de la reproduction de l'escargot avec une grâce inégalable.

Écrit par : jerome | 14/03/2016

Mais justement, il en parle !!! (Non, je blague ... mais il aurait pu que je n'aurais même pas sourcillé d'un cil.

Écrit par : Athalie | 16/03/2016

Voilà un thème qui me sourit ! Les livres sur les livres et les écrivains sont une mise en abyme que je chéris.

Écrit par : Praline | 17/03/2016

J'adore moi aussi ce jeu littéraire, et ici, c'est une réussite, un vrai bonbon !

Écrit par : Athalie | 19/03/2016

J'ai adoré Les Âmes grises, j'ai aimé Parfums et je compte lire celui-ci...

Écrit par : manU | 27/03/2016

Je n'ai pas lu "Parfums", c'est un moment où je faisais un break avec cet écrivain, que j'adore pourtant. J'ai son dernier sur mes étagères, et celui-là était un petit en-cas pour revenir vers cette écriture qui me ravit. Comme le dit justement Jérôme, il pourrait écrire sur la reproduction des escargots que ce serait bon.

Écrit par : Athalie | 27/03/2016

Les commentaires sont fermés.