Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2016

La vérité sur Anna Klein, Thomas Cook

la vérité sur anna klein,thomas h. cook,romans,romans policiers,romans américains,romans historiques,déceptionsUn jeune journaliste rencontre un vieux monsieur, Thomas Danforth, une figure d'un autre temps des USA, celui de l'avant deuxième guerre mondiale, celui de la montée des périls en Europe, celui où, vue de Brooklyn, la ligne de partage entre les gentils et les méchants n'était pas encore clairement établie et où les nazis pouvaient encore passer pour un rempart contre le communisme.

Par hasard, en ce moment flottant, Thomas Danforth passera du côté des gentils, et du même coup, du statut de riche futur héritier et futur époux standard, à celui d'espion. Il intègre une mystérieuse organisation secrète qui a compris l'urgence de mettre en place un plan. Le problème étant lequel. Ben, à vrai dire, ce n'est pas clair, même à la fin du livre, je n'avais toujours pas saisi le fil. Ce qui est certain, par contre, c'est que la clef de voûte du plan qui n'existe pas encore est Anna Klein. Personnage protéiforme et insaisissable, venue du fin fond de l'Europe, elle semble déterminée à mourir. Mais on ne sait toujours pas pourquoi. Pas grave, elle fascine Thomas, juste pour ce mystère de cette détermination, et celui de ses origines, mi juive, mi turque, mi persécutée, mi machiavélique, (mi cochon d'inde ?), cette silhouette floue et très silencieuse entraine Thomas dans son sillage de bombe à retardement dans le fameux plan qui commence aux USA pour se poursuivre à paris, puis en Allemagne, toujours en quête d'un sens. pour elle, il tournera le dos à un destin tout tracé pour plonger dans l'inconnu sur les pas et dans la flamme d'Anna.

Mais que ce livre est lent ! Les chapitres languissent en alternance entre l'histoire de Thomas et d'Anna, et les remarques du journaliste sur le vieux monsieur qui raconte cette histoire en face de lui, lui-même louvoyant dans son passé en de longues circonvolutions ressassant le charme d'Anna, le mystère du charme d'Anna, ce qui finit par flinguer l'un et l'autre, le charme et le mystère, je veux dire ( et l'intérêt de la lectrice qui s'étire ...)

Les étapes de la formation d'Anna sur le sol américain n'en finissent pas de piétiner. On se dit qu'une fois sur le sol européen, il va bien falloir que ça s'accèlére, que ce famaux plan nous fasse vibrer d'angoisse. Ben, non, vu qu'il va s'agir d'assassiner Hitler, et que Hitler, on sait bien comment il finit, et que Anna n'y fut pour rien. On aurait pu alors frémir au tragique d'une grande passion d'amour déchirée par les affres de l'histoire, histoire de se rattraper aux branches. Ben, non, non plus, tant passions et trahisons sont diluées dans le flapi.

Bref, à mon grand dam, et contrairement à ce que m'a affirmé la libraire, tout n'est pas bon dans Thomas Cook, et m'en voilà fort marrie.

Commentaires

Tout n'est pas égal, effectivement. Je n'ai pas lu celui-là, mais j'en ai lu plusieurs : aucun cependant ne m'a autant déçue que tu sembles l'être. Le dernier c'était la semaine dernière et j'ai celui qui va sortir à la rentrée à lire. Tous sont très psychologiques, il s'agit souvent de suivre des cheminements personnels en proie au dilemme et au doute. J'imagine que ça peut ne pas passionner...

Écrit par : Sandrine | 20/07/2016

En général, j'aime bien justement cet aspect psychologique dans les polars, plus que les intrigues en elles mêmes, c'est d'ailleurs ce que j'avais adoré dans "Au lieu dit du noir étang" de ce même auteur. Pour ce titre, j'aurais dû me méfier, car sur la couverture, il est indiqué "inédit", et cela sent souvent les fonds de tiroir. Pas grave, je suis certaine de continuer à lire Thomas H.Cook. Tu as de la chance de découvrir les titres avant la rentrée ...

Écrit par : Athalie | 21/07/2016

C'est un auteur que j'avais beaucoup apprécié avec Au lieu dit du noir étang. Je compte bien en lire d'autres de cet auteur mais visiblement il vaut mieux éviter celui-là

Écrit par : maggie | 21/07/2016

Je pense, oui que c'est un peu une "erreur de casting", il faut dire que je n'aime pas beaucoup les romans policiers qui ont une tendance au roman d'espionnage.

Écrit par : Athalie | 22/07/2016

Je n'ai pas lu ce roman de Thomas Cook, mais j'avais eu une déconvenue après un premier livre adoré... vérification faite, mes préférés sont Les rues de feu et Les feuilles mortes. Mais il ne faut pas forcément te fier à mon avis puisque je n'ai pas trop aimé Au lieu-dit Noir-Etang qui t'a plu ni Les ombres du passé.

Écrit par : Kathel | 21/07/2016

Je ne connais pas les deux titres que tu as lus, et finalement, hier, mon choix s'est porté sur "mémoire assassine", un peu au hasard et sans lire le quatrième, le titre me plaisait ... Je retiens ton conseil, même si "Au lieu dit du noir étang" est pour moi, un incontournable du polar d'atmosphère !

Écrit par : Athalie | 22/07/2016

Les commentaires sont fermés.