Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2016

Vernon Subutex, Virginie Despentes

vernon subutex,virginie despentes,romans,romans françaisVernon était un disquaire, un vrai, un de ceux qui savait ce qu'il vendait. "Le revolver" était un lieu d'écoute, mais aussi de rencontres. Mais ça, c'était à l'heure de son heure de gloire, son Nirvana disparu. Dans ses ex-clients habituels, il y avait Alex, un jeune homme devenu depuis un musicien autant adulé que controversé.

Tandis que Vernon faisait la culbute, Alex a atteint l'apogée des hits et des scandales. Étoile déboussolée, le musicien s'est fourvoyé dans artificiel et cela fait un moment qu'il a perdu sa route quand il recroise celle de son ex-mentor, Vernon. Une nuit d'excès, Alex enregistre chez Vernon quelques bandes ; musique ou intox, on ne le sait.

Alex disparait alors que Vernon se retrouve au plus bas. Lui qui ne sortait plus vraiment de chez lui, il s'en retrouve expulsé, pour cause de loyers impayés. Quelques chèques d'Alex lui avait permis de tenir sur la corde raide, mais là, c'est fini. Alors, ne reste à Vernon que quelques reliques de son glorieux passé et ces bandes enregistrées dont l'existence commence à faire bruisser le Landerneau parisien de la branchitude.

Pendant ce temps, Vernon entame son errance dans les vestiges de son carnet d'adresse, il se raccroche à toutes les branches pour se procurer le montant des impayés. Il fut un homme à femmes, il fut admiré, respecté, il puise donc dans le vivier de ce passé jusqu'à l'épuisement. D'échecs en déroutes, Vernon enchaine les hébergements précaires, sexuels ou musicaux, squatter de charme, il va malgré tout vers sa chute. Le lecteur traverse avec lui le panorama d'un microcosme où les branchés côtoient les ratés dans un univers urbain très rythmé.

Hystérique bourgeoise, réalisateur de séries télévisées frustré de long métrage, fêtard de la haute au nez poudré de cocaïne, journaliste débutante en quête de scoop, chercheuse de têtes sur internet au passé trouble, mannequin transsexuelle coincée ... défilent ... une galerie de personnages peu reluisants, autant de branches cassées ou peu fiables, Vernon épuise son carnet d'adresse, et ma foi, mon intérêt aussi. Même si le récit est rythmé, que les épisodes se succèdent rapidement, il m'a manqué d'adhérer aux personnages qui m'ont paru artificiels, comme l'intrigue, linéaire et prévisible vers la chute, m'a paru calculée pour un effet de manège qui tourne en rond.

Commentaires

alors je passe , trop de livres indispensables m'attendent .

Écrit par : luocine | 17/07/2016

Je ne le classerais pas dans les indispensables, c'est certain, il m'a paru vain, en fait !

Écrit par : Athalie | 19/07/2016

J'ai hésité devant l'autre jour à la bibliothèque... mais des personnages qui semblent artificiels, ce n'est pas ça qui va me faire changer d'avis. ;-)

Écrit par : Kathel | 18/07/2016

J'ai pas mal hésité aussi, et puis la curiosité l'a emportée sur mes préjugés sur l'auteure ... je me suis moins ennuyée que je ne le craignais, quand même, mais bon ben bof ....

Écrit par : Athalie | 19/07/2016

Arghl...déçue je suis...c'est un tantinet glauque, je te l'accorde, et branchouille des fois, mais quel oeil, quel oeil !

Écrit par : Mior | 18/07/2016

C'est cela ... Un "tantinet glauque" seulement .... Pour l'oeil, je ne suis pas convaincue, tu l'auras compris !

Écrit par : Athalie | 19/07/2016

Les commentaires sont fermés.