Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2012

Salade pastèque et féta

Je me demande ce qu'il y a de plus déprimant,  rédiger une recette d'été alors que la pluie sévit toujours dans mon jardin et alentours, ou, ne pas rédiger de recette d'été parce que la pluie sévit toujours dans mon jardin et alentours ... Moins torrentielle aujourd'hui qu'hier ou avant-hier, je ne sais plus, mais plus bruine tenace et constante qui détrempe un gazon qui n'en demandait pas tant ...

melon-d-eau-bioethanol-2009-500x500.jpgDeux ingrédients donc pour une salade d'été .... une petite pastèque entière bien dense, bien compacte vaut mieux qu'une grosse tranche déjà coupée qui a perdu son jus et son enthousiasme. Couper la chair encore sanguinolente en carrés, si possible, et si on ne peut pas tant pis. Ouvrir le bocal de féta déjà coupée en dés et noyée dans la sauce. Mettre les deux les uns à côté des autres. Soupoudrez de menthe ciselée et de quelques olives bien noiraudes. Mettre un peu de la sauce d'huile du bocal par dessus. Et basta. Mettre au frais (je veux dire, quand on peut mettre dans plus frais, parce que là, moi, c'est bon ...).

Athalie

PS : comment ça je suis de mauvais poil ....

REPS : et les pépins de la pastèque, ben on les laisse dedans, de toute façon, si quelqu'un trouve une pastèque mûre en ce moment, et bien, surtout ne pas venir me narguer en bavant du jus.

09/07/2012

Salade de chorizo et oranges

salade,chorizo,orangeAprès les soupes froides et glacées mixées sur fond de pluies torrentielles ( toujours dans mon jardin et alentours), voici une petite série sur des salades rafraîssantes, mélangeant peu d'ingrédients, mais des ingrédients à priori peu compatibles.

Pour celle ci comme le titre l'indique, il faut seulement deux achats, des oranges et du chorizo : du doux ou du piquant, selon les goûts, moi, je prends du  piquant parce que j'aime bien pimenter un peu. Vous coupez des tranches plutôt fines mais pas trop, juste bien, si possible sans la peau, l'enlever avant de couper est plus simple. ( cela rallonge un peu le temps de préparation, mais on évite le bout de plastique coincé entre deux dents, gênant en société : soit il faut faire comme si de rien n'était, ce qui gêne la concentration sur la conversation en cours, soit il faut mettre les deux doigts dans la bouche pour enlever le bout coincé, et là, c'est les gens qui vous faisaient la conversation qui sont gênés, ou gênants.)

NB : les chorizos les moins chers et les plus bas de gamme sont les plus faciles à éplucher. Ce n'est pas gênant pour la qualité de la recette qui ne s'en ressent guère, surtout si le chorizo est piquant, ce pourquoi ...

Faire revenir les rondelles épluchées dans une poêle. L'huile d'olive est inutile, le gras est fourni dans le chorizo. Attendre deux minutes pour qu'elles soient légèrement grillées. Peler les oranges (pour avoir la technique infaillible, voir la recette "Terrine d'agrumes"). Coupez les quartiers en morceaux plus carrés, ou pas. Laisser en quartiers fait moins de jus sur la table.

Sur un plat, (plat, de préférence, pour l'esthétique), placez orange et chorizo. Pour la sauce, on peut soupoudrer d'un filet d'huile d'olive (mais le chorizo peut encore goutter du gras, donc se méfier quand même), éventuellement d'un filet de vinaigre. Par contre, ne pas oublier d'ajouter deux gousses d'ail finement écrasées.

J'allais négliger les proportions. Prévoir un seul chorizon et une orange par personne, ou moins, si vous avez des invités récalcitrants aux mélanges créatifs et qui pensent que la salade d'orange se mêle mieux à la fleur d'oranger qu'au gras du chorizo. Ce qui n'est pas faux non plus, mais beaucoup moins rigolo.

Athalie